Fort séisme en Indonésie

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

Fort séisme en Indonésie,

au moins trois morts et 25 blessés graves

 

BANDA ACEH (Indonésie) (AFP) — Un fort séisme de magnitude 7,5 a fait mercredi au moins trois morts, 25 blessés graves et de nombreux dégâts dans une île reculée d'Indonésie, en provoquant par ailleurs une alerte au tsunami sans conséquence en Thaïlande.

"Trois personnes sont décédées, 25 sont gravement blessées et de nombreux édifices ont été endommagés" dans l'île de Simeulue au nord de Sumatra, a indiqué à l'AFP Rustam Pakaya, un haut responsable du ministère de la Santé indonésien.

Les communications étaient très difficiles avec Simeulue, une île reculée comptant environ 80.000 habitants.

Le tremblement de terre sous-marin s'est produit non loin de celui du 26 décembre 2004, qui avait généré un terrible raz-de-marée responsable de plus de 220.000 morts sur le pourtour de l'océan Indien.

La secousse tellurique, à 15H08 (08H08 GMT), a été ressentie plus d'une minute à Banda Aceh, préfecture de la province d'Aceh, selon un correspondant de l'AFP sur place.

La ville à moitié rasée par le tsunami de 2004 a été le théâtre de mouvements de panique.

L'Institut de géophysique américain (USGS) et le Centre sismologique euro-méditerranéen (CESM) ont estimé à 7,5 la magnitude du tremblement de terre, tandis que l'Agence de météorologie et de géophysique de Jakarta la révisait elle à 7,3.

L'épicentre a été localisé par l'USGS près de Simeulue, à 312 kilomètres à l'ouest-sud-ouest de la grande ville de Medan et 314 kilomètres au sud-sud-est de Banda Aceh.

Sinabang, la capitale de Simeulue, semblait relativement épargnée selon de premières informations émanant d'un responsable des secours.

"J'ai contacté les autorités portuaires de Sinabang et on m'a dit qu'il n'y avait pas eu de dégâts, mais une grosse panique dans la ville", a déclaré à l'AFP Zainul Tahar, chef des services de secours de la province d'Aceh.

"J'ai également contacté (la ville de) Meulaboh, qui fait face à l'île (de Simeulue) sur le rivage occidental d'Aceh et on m'a dit qu'il n'y avait pas de dommages rapportés", a-t-il ajouté.

Les habitants de Medan, la grande ville du nord de Sumatra, se sont précipités à l'extérieur des immeubles et des habitations, selon un reporter de la radio Elshinta.

Même si les autorités indonésiennes n'ont pas signalé un tel risque, la Thaïlande a lancé une alerte au tsunami pour l'île touristique de Phuket et cinq provinces alentour. L'alerte a été levée peu après.

Plus de 5.400 personnes avaient trouvé la mort en Thaïlande lors du tsunami du 26 décembre 2004.

La côte ouest de Sumatra, au large de laquelle se trouve Simeulue, est une région particulièrement exposée: elle a connu le 26 décembre 2004 et le 28 mars 2005 les deux séismes les plus puissants de ces quarante dernières années dans le monde.

Le séisme du 28 mars 2005 avait causé la mort d'au moins 17 personnes et d'importants dégâts à Simeulue.

Pour les scientifiques internationaux, la côte ouest de Sumatra reste sous la menace croissante d'un séisme ou d'un tsunami dévastateur.

La cause des séismes à répétition dans cette région est la friction sous-marine des plaques tectoniques indo-australienne et eurasienne, qui se rapprochent à la vitesse de cinq à six centimètres par an.

Depuis la catastrophe du 26 décembre 2004, la communauté internationale a investi environ 60 millions de dollars pour construire un système d'alerte anti-tsunami dans l'océan Indien. La majorité de la somme est allée à l'Indonésie, mais le dispositif complet est loin d'être en état de fonctionner.

La Thaïlande a levé l'alerte au tsunami lancée peu avant pour l'île touristique de Phuket et cinq provinces proches, estimant qu'il n'y avait plus de danger, après le fort séisme de magnitude 7,5 qui a secoué l'île indonésienne de Sumatra.

Les autorités en charge des catastrophes naturelles ont levé l'alerte environ une heure après avoir demandé aux localités de la côte de la mer d'Andaman de se préparer à un éventuel raz de marée (tsunami).

"Le Centre national d'alerte pour les catastrophes a enquêté et analysé davantage d'informations et conclu qu'aucun tsunami ne pouvait affecter la Thaïlande", a indiqué le Centre dans un communiqué. "En conséquence, nous levons notre alerte à compter de 16H40 locales (09H40 GMT)", a ajouté le Centre.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans Catastrophes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article