Ce qu'est devenue la fête de l'équinoxe du printemps dans l'Ancien Testament...

Publié le par Adriana Evangelizt

Ce qu'est devenue la fête de l'équinoxe du printemps

 dans l'Ancien Testament...

 

 

 

Il est une chose qu'il faut savoir, c'est que nous vivons dans un monde où tout est complètement falsifié, y compris notre calendrier, parce que l'Héritage des Anciens a été corrompu, altéré, détourné par les religions, les religieux et par extension les politiques et les matérialistes qui mènent le monde au chaos et l'Humanité avec. Ils ont mis la "lumière sous le boisseau". Sous entendu, ils ont kidnappé la Vérité.

Comme vous aurez pu le constater en lisant L'Origine de tous les cultes dont le second titre est La Religion Universelle, toutes les civilisations vouaient un véritable culte  au Soleil, à la Terre Mère, à la Lune et aux divers astres. Les savants des Peuples anciens en scrutant le ciel et les métamorphoses de la Nature avaient compris les cycles solaires, lunaires, et découverts les équinoxes qui président aux changements de saisons. Le Soleil était vénéré comme un dieu. L'équinoxe du printemps notamment était célébré chez tous les peuples. Ce jour est celui du passage du Soleil sous l'Agneau ou sous aries -comprenez le Bélier- et cette fête était fameuse surtout par les cérémonies qui l'accompagnaient, comme nous l'apprend saint Epiphane. Moïse connaissait cette cosmogonie, bien évidemment, en Initié égyptien qu'il était. Je vous donne un exemple de ce qu'est devenu cette fête dans le Lévitique après sa mort en vous faisant remarquer que le premier mois de l'année sous Moïse était le mois du Bélier soit le mars actuel, et non le Capricorne ou janvier comme de nos jours...  l'épisode Moïse se situant à l'ère du Bélier également... on lit dans une bible :

Au premier mois, le quatorzième jour du mois, c'est la fête du passage du Seigneur. (Lévitique XXIII, 5)

Sous entendu c'est le jour où le Soleil passe au point vernal pour l'équinoxe de printemps... dans une autre bible, la version initiale prend encore une autre dimension...

Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l'Eternel. (Lévitique XXIII, 5)

Et dans une autre encore, le Soleil se transforme en Yahvé...

Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au crépuscule, c'est Pâque pour Yahvé... (Lévitique XXIII, 5)

Dans le Deutéronome pour le même évènement vous lisez dans une version...

Observez le mois des nouveaux fruits.... célébrant la pâque en l'honneur de notre Dieu,... (Deutéronome XVI, 1)

Nous sommes bien d'accord que le mois des nouveaux fruits, c'est le printemps. Et dans une autre version... voyez le tour de passe-passe...

Observe le mois des épis, et célèbre la Pâque en l'honneur de l'Eternel, ton Dieu; car c'est dans le mois des épis que l'Eternel, ton Dieu, t'a fait sortir d'Egypte, pendant la nuit. . (Deutéronome XVI, 1)

La seule chose qu'ait fait sortir Moïse d'Egypte -et non Dieu-, c'est la Véritable Loi de la Nature accompagnée de la Science Cosmogonique... voilà la vérité. Et quand on voit ce qu'elle est devenue après sa disparition, on comprend mieux ce que voulait dire Yeshua ou Jésus lorsqu'il affirmait aux pharisiens "Je ne suis point venu abollir la loi mais l'accomplir." Ce qui signifie "la rétablir". Nous savons ce que ça lui a coûté !   La Vraie Loi, la loi de la Nature rendait hommage à la Nature et plus particulièrement dans cet épisode au mois de mars, au Soleil. Pour l'équinoxe de printemps. Je fais beaucoup de répétitions pour que ça rentre dans la tête des profanes. Qu'ils réfléchissent bien comment l'Astre du Jour vénéré par les premiers peuples est devenu l'Eternel puis Yahvé, le dieu meurtrier se repaissant de crimes...

Aussi lorsqu'on entend Sarkozy vanter la civilisation des religions, je lui recommande de se plonger dans  Epiphane, Erathostène, Strabon, Autolycos de Pitane, Pythagore, Jamblique ou Aristote, au lieu de se contenter de lire les discours d'Henri Guaino, il en apprendrait sûrement davantage sur les religions et sur leurs supercheries, leurs travestissements et leurs mensonges.

Et je vais continuer de le démontrer... au nom de mes Ancêtres qui se retournent dans leur tombe quand ils voient ce que l'on a fait d'eux.

Pour la fête de l'équinoxe du printemps, on marquait tout de rouge, pour désigner la chaleur qui embrasait la terre à cette époque, en n'oubliant pas ce que j'ai dit plus haut, que ce jour  représentait celui du passage du Soleil sous l'Agneau ou Bélier... ce qui se traduit dans Exode 1 par...

12:2 Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois; il sera pour vous le premier des mois de l'année.
12:3 Parlez à toute l'assemblée d'Israël, et dites: Le dixième jour de ce mois, on prendra
un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison.
.../...

12:6 Vous le garderez jusqu'au
quatorzième jour de ce mois; et toute l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs.
12:7
On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera.
..../...
12:12 Cette nuit-là, je passerai dans le pays d'Égypte, et
je frapperai tous les premiers-nés du pays d'Égypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et j'exercerai des jugements contre tous les dieux de l'Égypte. Je suis l'Éternel.
12:13
Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d'Égypte.
12:14 Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l'honneur de l'Éternel;
vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants

Vous avez là en quelques lignes comment la fête de l'équinoxe du printemps symbolisant le Soleil passant dans  le signe de l'Agneau ou du Bélier, fête joyeuse où l'on peint tout en rouge, devient un sacrifice sanglant d'agneaux qui se perpétue encore aujourd'hui, fête macabre où l'on peinturlure les maisons de sang dans une marque de reconnaissance funeste pour permettre à un hypothétique dieu sanguinaire de tuer tous les premiers nés d'Egypte. Voilà l'exemple type d'imposture qui transforme une fête cosmogonique, une fête de la Nature en un acte abject. Voilà ce que la religion judaïque dont s'inspire l'Eglise Catholique Romaine a fait de la tradition orale de Moïse-Akhenaton et de la grande célébration de l'équinoxe de printemps.

Doit-on en rire ou en pleurer ?

par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article