Tempête dans l'ouest: inondations, un cargo échoué,une personne recherchée

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

Tempête dans l'ouest:

 inondations, un cargo échoué,

une personne recherchée

 

La tempête qui a frappé lundi en début de matinée l'ouest de la France a provoqué l'échouage d'un petit cargo sur une plage de Vendée, des centaines d'interventions, en particulier en Bretagne, où les recherches ont repris pour retrouver un homme porté disparu la veille.

L'Artemis, cargo de 88 mètres battant pavillon néerlandais s'est échoué lundi vers 07h45 sur une plage des Sables-d'Olonne (Vendée), alors que le vent soufflait à environ 35 noeuds (65 km/h), a indiqué la préfecture maritime de l'Atlantique à Brest. Sept personnes se trouvaient à bord du navire, dont un pilote du port. Il n'y a ni victime, ni trace de pollution autour du cargo qui naviguait à vide, selon la préfecture.

En Bretagne, les recherches ont repris lundi matin pour retrouver un homme de 26 ans porté disparu dimanche après être tombé à l'eau dans le port du Relecq-Kerhuon, près de Brest.

Le jeune homme avait pris place à bord d'une annexe (barque) avec son cousin pour renforcer l'ancrage d'un voilier en prévision du coup de vent annoncé, a précisé la préfecture maritime. Une vague a déséquilibré la petite embarcation qui a chaviré. Les deux jeunes se sont laissés dériver par le courant, mais l'un d'eux a disparu. Le rescapé a été récupéré par les pompiers.

Sur le seul département du Finistère, les pompiers ont dénombré quelque 200 interventions depuis 05H00 venant notamment au secours de personnes bloquées dans leur véhicule à cause d'inondations provoquées par un phénomène de surcote des cours d'eau lié aux précipitations et aux grandes marées. Elles ont notamment touché les villes de Landerneau, Pont-Aven et Châteaulin, où les pompiers sont intervenus pour récupérer deux automobilistes qui s'étaient engagés sur une route inondée. Quatre personnes bloquées dans un camping-car ont également pu être sauvées, ont-ils indiqué.

Les liaisons avec les principales îles de l'ouest de la Bretagne, notamment Ouessant et Sein, ont été suspendues.

La tempête a également touché la Loire Atlantique où le pont de Cheviré, à Nantes, a été fermé à la circulation et celui de Saint-Nazaire fermé aux poids lourds et aux deux roues. Dans ce département et en Vendée, on relève aussi des inondations dans plusieurs secteurs sur les bords de Loire.

La préfecture maritime de Cherbourg a indiqué que sept navires de commerce avaient demandé des mouillages dans une zone abritée du nord Cotentin. Des vents à plus de 110 km/h ont été enregistrés sur le littoral au lever du jour et des creux de 6 mètres en mer, selon la préfecture maritime.

Un avis de forte tempête a également été annoncé pour lundi et jusqu'à mercredi en Grande-Bretagne où le Premier ministre Gordon Brown s'est entretenu à Londres avec des responsables des services d'urgence pour prendre les mesures de sécurité nécessaires.

Plus d'une quarantaine de fortes chutes de pluie ont été annoncées par l'agence de l'environment (EA) et le bureau du service de la météo a prévu des vents violents sur toute l'Angleterre, le pays de Galles et l'Irlande du nord.

Tôt lundi matin, les régions de l'extrême sud-ouest du pays, la Cornouaille et le Devon, ont commencé à être balayées par des vents violents soufflant à près de 112 km/h.

On s'attend à vents atteignant 120 km/h, susceptibles d'occasionner des retards dans les transports aériens et maritimes.

Un porte-parole de l'aéroport londonien d'Heathrow, premier aéroport européen, a déclaré qu'il n'était pas en mesure de décider avant lundi matin si les vols devaient être retardés ou annulés.

L'autre aéroport de la région londonienne, Gatwick, s'attendait également à des retards et des annulations des vols, sa porte-parole indiquant qu'elle était "en contact régulier avec le service météo".

"Si le temps est mauvais comme on l'a annoncé, il peut y avoir des retards ou des annulations", a-t-elle ajouté.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans Catastrophes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article