Signez la pétition : Stop à la persécution en Chine !

Publié le par Adriana Evangelizt

 

Vous seriez gentils de signer cette pétition pour aider le Peuple Chinois. Nous avons deux amies Chinoises qui vivent et travaillent ici depuis de nombreuses années, elles ne peuvent pas retourner dans leur pays sinon elles subiraient le même sort que les adeptes du Falun Gong et de tous les prisonniers. Chaque fois qu'elles parlent de leur pays, elles ont les larmes aux yeux parce qu'il leur manque, que toute leur famille est là-bas mais que la vie pour elles y serait impossible. Et Sarkozy va faire des ronds-de-jambe là-bas... lui qui se veut le chantre de la Liberté dans le monde entier ! Il ferait mieux de se taire au lieu de se prendre pour Superman.


 

 

Stop à la persécution en Chine

Veuillez signer la pétition






La Chine a ratifié le 4 octobre 1988 la convention du 10 décembre 1984 contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, elle a également ratifié le 2 mars 1992 la convention internationale des droits de l'enfant du 20 novembre 1989 et en mars 2004, elle a intégré dans sa constitution une disposition en vertu de laquelle les droits de l'homme seraient respectés et garantis par l'État. Nous attirons votre attention sur la situation en Chine, plus qu'alarmante malgré toutes ces mesures.

Depuis 1949 jusqu'à présent 80 millions de personnes sont mortes de mort non naturelles, victimes des révolutions successives menées par le PCC (Parti communiste chinois). La lutte des classes, principe fondateur de ce régime, a eu pour résultat un « génocide » des classes.

  • - La réforme agraire a étiqueté vingt millions de ruraux de « propriétaires terriens, paysans riches, réactionnaires ou mauvais éléments ». Ainsi persécutés, la classe des propriétaires fonciers a été éliminée.
  • - Les réformes dans l’industrie et le commerce ont servi à éliminer la classe capitaliste. Chen Yi, maire de Shanghai, demandait chaque jour : « Combien de parachutistes avons-nous eu aujourd’hui ? » en faisant référence aux capitalistes qui s’étaient suicidés en se jetant du haut des immeubles.
  • - Des statistiques incomplètes indiquent que dans les années 1950, le PCC a persécuté, exécutions comprises, au moins trois millions de croyants religieux et de membres de groupes clandestins.
  • - Le mouvement anti-droitier, qui a d’abord encouragé les gens à s’exprimer en promettant qu’il n’y aurait pas de représailles, a finalement qualifié 540 000 d’entre eux de « droitiers ». Parmi eux, 270 000 perdirent leur emploi et 230 000 furent étiquetés « droitiers modérés » ou « éléments anti-socialistes », « anti-PCC ».
  • - Chaque année se sont succédées les politiques du « Grand Bond en avant » telles qu’ « atteindre une production céréalière de 7,5 tonnes par hectare », « doubler la production d’acier » et « surpasser la Grande-Bretagne en dix ans et les États-Unis en quinze ans ». Ces politiques aboutirent à une grande famine nationale qui coûta des millions de vies.
  • - Selon des chiffres prudents, le nombre de morts non naturelles en Chine pendant la Révolution culturelle est estimé à 7,73 millions. Or, les pics de morts non naturelles n’ont pas eu lieu dans des épisodes de rébellion mais lors de périodes stables, comme en 1968 où Mao a repris le contrôle du pays.
  • - Le 4 Juin 1989 des centaines à plusieurs milliers d'étudiants, intellectuels et ouvriers chinois ont été massacrés sur la Place Tian'anmen pour avoir dénoncé de façon pacifique la corruption du Parti Communiste, en manifestant et faisant la grève de la faim. Mais en guise de réponse, le gouvernement n'a pas hésité à faire intervenir l'armée et les tanks.
  • - Depuis juillet 1999 l'ancien chef du Parti communiste, Jiang Zemin, a mobilisé la police, les agents secrets et les départements des affaires étrangères pour réaliser la persécution contre le Falun Gong. Les chaînes de radio, télévision, les journaux et d'autres médias ont tous été utilisés pour diffamer et calomnier continuellement le Falun Gong dans le but d'inciter l'opinion publique à la haine générale du Falun Gong. La persécution brutale cherchait à détruire des millions de pratiquants, physiquement et mentalement par l'usage de la torture et du lavage de cerveau, économiquement à travers le déni d'embauche et l'extorsion, socialement en déchirant des familles par la détention, le divorce forcé, la délocalisation, certains venant à se trouver sans domicile pour éviter l'arrestation. La maltraitance physique, fréquente, et des milliers de cas de torture ont eu comme conséquence des morts innombrables et ont rendu de nombreux survivants handicapés.
  •  
Le régime communiste chinois rejoint ce qu'a été le régime nazi ou le régime soviétique. Aujourd’hui les personnes étiquetées « dissidentes » sont : les pro-démocrates et dissidents de Tiananmen, les indépendantistes taiwanais, les moines tibétains, les pratiquants de Falun Gong, les musulmans ouïghours, les chrétiens et bouddhistes des lieux de cultes « clandestins ». Ils sont envoyés aux camps de travaux forcés : les laogai où les tortures sont pratiquées en vue de les faire renoncer à leur conviction ou pratique, qu'elle soit politique, religieuse ou spirituelle.
Depuis mars 2006, nous savons que des hôpitaux dans toute la Chine détiennent des prisonniers - en extrême majorité des pratiquants de Falun Gong - en vue de prélever leurs organes, répondant ainsi au besoin des patients en attente d'une greffe. Les restes des victimes, encore vivantes, sont incinérés pour effacer toute trace.

Nous dénonçons et condamnons les actes de persécution lancés par le régime du Parti communiste chinois.

Au vu des massacres perpétrés par le PCC contre sa propre population, nous ne pouvons soutenir plus longtemps ce régime coupable de tant de crimes. C'est pourquoi nous apportons tout notre soutien aux personnes ayant démissionné du Parti communiste chinois et encourageons les autres à dire « non » au PCC en démissionnant du PCC et de ses affiliations (Ligue de la jeunesse communiste, Mouvement des jeunes pionniers).

En signant notre pétition, vous prenez connaissance de ces faits dramatiques et soutenez la vérité, afin que la justice soit rendue le plus tôt possible et que le vrai visage du PCC soit mis à jour.

Sources Federation Internationale pour la Justice en Chine

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Esclavage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article