Le premier Européen de l'Ouest, un "Espagnol" de 1,2 million d'années

Publié le par Adriana Evangelizt

Imaginons cela, les ossememnts d'un Européen de 1,2 millions d'années vient d'être découvert. Essayons de nous projeter dans le temps quand on voit que la datation en est à 2008 et que l'on passe outre tout le temps qui s'est écoulé depuis la création de l'Humanité. Les scientifiques et archéologues ne peuvent pas nous donner de précisions sur les chamboulement terrestres et il y en a eu beaucoup. D'ailleurs, nous n'en entendons aucun dire que le basculement des pôles ou l'inversement du sens de la rotation de la terre a déjà eu lieu. Pourquoi n'en parlent-ils pas ? Pourquoi ne supposent-ils pas que cela pourrait fort bien se reproduire ? Et pourquoi surtout ne se posent-ils pas davantage de questions sur l'augmentation des séismes, ouragans et éruptions volcaniques ? Il y a fort à craindre qu'ils savent quelque chose, tous les observatoires situés dans le monde pour observer les tremblements de terre et l'activité des volcans n'ont pas été créés pour rien. Ils observent bel et bien la Terre mais s'ils savent qu'une catastrophe planétaire est imminente, ils ne diront rien de concert avec les puissants qui nous gouvernent.

 


Le premier Européen de l'Ouest,
 un "Espagnol" de 1,2 million d'années

 



Les restes d'un hominidé vieux de 1,1 à 1,2 million d'années, qui pourrait avoir été le premier Européen de l'Ouest, ont été mis à jour en Espagne, révèle la revue Nature à paraître jeudi.

 

Cette découverte, publiée à la une de l'hebdomadaire scientifique britannique, a été faite dans la grotte de Sima del Elefante de la Sierra d'Atapuerca, près de Burgos (nord-est de l'Espagne). Elle est due à une équipe hispano-américaine dirigée par Eudald Carbonell (Institut Català de Paleoecologia Humana i Evolució Social/IPHES) à Tarragone.

Pour les scientifiques, ces fossiles, une mandibule partielle et une prémolaire inférieure du même individu, constituent les plus anciens vestiges identifiés à ce jour de la première occupation humaine en Europe occidentale. Ils ont été trouvés à proximité d'outils de pierre et d'ossements animaux qui ont contribué à leur datation.

Eudald Carbonell et ses collègues attribuent ces restes à un "Homo antecessor" ou homme d'Atapuerca, possible ancêtre des hommes de Neandertal et des hommes modernes, dont les premiers fossiles, datés de 800.000 ans, ont été découverts à partir de 1994 dans des grottes voisines.

Les nouveaux éléments joints aux résultats de fouilles précédentes sur les autres sites d'Atapuerca, "suggèrent qu'une spéciation (formation d'espèce) a eu lieu, au paléolithique inférieur, dans cette zone à l'extrémité (occidentale) du continent eurasiatique", selon les scientifiques.

Cette nouvelle espèce d'hominidés serait due à la venue dans la péninsule ibérique d'une population originaire de l'Est, elle-même constituée de descendants issues de la première expansion démographique en provenance d'Afrique, via peut-être le Proche-Orient et le Caucase.

Sources Le Monde

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-34836280@7-50,0.html

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Histoire des hommes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article