Comment se protéger au mieux de la menace des astéroïdes?

Publié le par Adriana Evangelizt




Comment se protéger au mieux de la menace des astéroïdes?



L'homme n'est pas impuissant face à la menace qui pèse sur notre planète d'entrer un jour en collision avec un astéroïde. Si le Canada vient de faire une nouvelle proposition, la Russie, pour sa part, a déjà élaboré plusieurs projets, rapporte le site inauka.ru.

La Russie a déjà développé plusieurs variantes d'un système spatial de protection de notre planète contre les astéroïdes, a déclaré Anatoli Zaïtsev, directeur du Centre de protection de la planète (CPP) contre les astéroïdes. Il a commenté certaines déclarations relatives à la création par le Canada d'un microsatellite, qui serait capable de détecter les astéroïdes potentiellement dangereux. Ce satellite de 60kg pourrait embarquer le premier télescope au monde destiné à détecter des astéroïdes dans l'espace circumterrestre et à nous alerter de l'imminence d'un éventuel danger.

"Il ne fait aucun doute que la menace d'entrer en collision avec des astéroïdes ou des noyaux de comètes existe bel et bien pour la Terre, souligne Anatoli Zaïtsev. Elle pourrait entraîner la destruction partielle, voire totale, de notre biosphère. C'est pourquoi des travaux sont menés dans de nombreux pays technologiquement avancés pour étudier les possibilités de prévenir de telles collisions." "L'un des principaux problèmes qu'il nous faut résoudre, a poursuivi le chercheur, est d'être sûr de découvrir à temps les objets dangereux pour pouvoir prendre les mesures permettant d'y faire front. Or, on ne peut être certain de découvrir les objets dangereux que si l'on dispose de télescopes spéciaux, basés dans l'espace, car de la Terre il est impossible d'observer, notamment, les objets s'approchant de nous provenant du côté du Soleil. C'est pourquoi on ne peut que saluer la décision du Canada de créer un tel satellite, doté d'un télescope ayant pour principal but de découvrir les astéroïdes se déplaçant à l'intérieur de l'orbite de la Terre."

"Toutefois, a poursuivi Anatoli Zaïtsev, la taille modeste de ce satellite ne permettra pas d'y embarquer un gros télescope. C'est la raison pour laquelle il ne pourra enregistrer que des astéroïdes assez lumineux, et donc assez gros. Cela permettra d'apporter une contribution intéressante à la recherche théorique et pratique. Mais pour organiser une protection sûre de notre planète, il est indispensable de créer un Système de protection capable non seulement de mettre à jour n'importe quel corps céleste, mais aussi, de manière certaine, de faire dévier cet objet de sa trajectoire vers la Terre." Un projet de ce type, baptisé "Citadelle", a été élaboré il y a longtemps par notre CPP, créé par plusieurs organisations russes et ukrainiennes, a précisé Anatoli Zaïtsev. Ce projet prévoit, notamment, la création d'un segment spatial d'observation, doté de télescopes plus puissants que celui du satellite canadien. L'une des variantes de ce segment a été élaborée à l'Institut de recherche central des constructions mécaniques.

Le problème du danger provenant des astéroïdes a été remis à l'ordre du jour voilà quelques années, avec la découverte de l'astéroïde Apophis. Selon les calculs des spécialistes, celui-ci passera en 2029 à moins de 40.000 km de la Terre. Et en 2036, le champ d'attraction de la Terre pourrait avoir modifié sa trajectoire de telle sorte qu'il risque d'entrer en collision avec notre planète.

Sources
Ria Novosti

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Espace

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article