2 videos : Golfe du Mexique : Gaz mortels et pression d'éjection ASTRONOMIQUE d'hydro-carbures Abiotiques

Publié le par Adriana Evangelizt

 Regardez bien les sous-titrages, pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais. Lindsey Williams est au téléphone avec Alex Jones, il explique ce que lui aurait dit un contact de BP. Ils ont creusé trop profondément dans la terre, plus de 12 000 m, et il ne sortirait pas que du pétrole de cette béance. Déjà, le pétrole serait abiotique, c'est-à-dire différent du pétrole pompé habituellement. Mais, il sortirait aussi avec le pétrole quelque chose de très toxique, des "substances organiques volatiles". Notamment, du sulfure d'hydrogène qui se répandrait dans l'air. Voilà pourquoi peut-être des gens tombent malades ou meurent ? Il sortirait aussi du benzène qui est cancérigène. Et du chlorure de méthylène. Des tests ont donc été effectués et détectés la présence de ces substances toxiques mais personne n'avertit la population.  

 

 

 

 

Gaz mortels et pression d'éjection ASTRONOMIQUE

 

 d'hydro-carbures Abiotiques

 

 

 

 1ère partie

 

 

 

 

2ème partie

 

 

 

 

 

Des responsables de BP "terrifiés" par les proportions de gaz toxiques et la pression d'éjection ASTRONOMIQUE du pétrole abiotique s'écoulant du puit de BP dans le golf du mexique. Un aumônier raconte la profonde inquiétude et de l'effroi de 2 contacts privilégiés d'employés au sein de BP (British Petroleum)Un scoop que vous ne verrez pas de sitôt sur les chaines télévisées.

 

Cet aumônier, Lindsay Williams, interviewé par le sulfureux Alex Jones, raconte qu'en 1970, la russie avait réussis à creuser des puits d'une profondeur record de 12 200 m, qui leur permettait de récolter un type spécifique de pétrole, appelé pétrole Abiotique , qui existe en quantité gigantesque, c'est d'ailleurs à partir de ces zones en profondeur que les autres gisements internationaux s'alimentent, depuis, ils ont construis 310 autres puits de ce genre, les faisant entrer dans le potentiel de devenir, dans un avenir proche, les premiers producteurs mondiaux.

 


Tous les puits russes ont été creusé sur la terre ferme.


BP, pourtant une compagnie non américaine a été autorisée à creuser dans le golfe du mexique pour tenter d'atteindre ce type de zone.


La bêtise stupide, idiote, irresponsable (inspirée par l'appat du gain !) a été de creuser au fond de l'océan,


Ce qui s'est manifesté était si inattendu et si catastrophique que les experts de BP ne savent comment le contenir.


Il ne s'attendait pas à ce que le pétrole soit éjecté à une telle pression.


L'aumonier qualifie la valeur de pression


un pneu d'une voiture est à environ 35 psi (pounds per squared inch)
un peu de camion  est à environ
100 psi
d'après le contact de BP qui a informé cet aumonier,
la pression dans ce puit se situerait entre 20 000 et 70 000 psi !estimée d'astronomique, pour l'illustrer, il donne un exemple :à une profondeur de 1600 m, un puit d'une profondeur de 10 000 m.

 


Il explique qu'il n'existe aucune technologie dans l'état des connaissances actuelles de la science pour faire face à ce niveau de pression ...

 

Sur Internet, certains envisage la manifestation d'une gigantesque bulle de gaz, susceptible de créer un énorme tsunami qui pourrait heurter toutes les côtes du golf du Mexique.


Les rumeurs qui ont circulées à un moment sur le web concernant l'utilisation d'une arme nucléaire pour fermer le sommet du puit n'en n'était pas une, toujours d'après cet aumonier, cette solution est présentée comme la seule existante, mais ... celle-ci entrainerait un risque majeur, celui de mal orienter et contrôler l'explosion et d'ouvrir un peu plus le puit, et là, les conséquences seraient colossales et planétaires.


Cette pression entrainant chaque jours des millions de gallons de carburant déversé dans l'océan et d'énormes quantités de gaz mortels.

 

Quelques infos

10 000 PSI (Pound Per Square Inch) = 689.18 Bar

70 000 PSI = 4824.26 Bar

1 Bar = pression atmosphérique.

 2 Bar = pression de pneus de voiture

Entre 200 et 380  Bar = pression dans le circuit hydraulique des avions. Une fuite de liquide transperce un homme de part en part.

A 10 mètres de profondeur sous l’eau la pression absolue est de 2 Bar, elle augmente de 1 Bar tous les 10mètres.

A 100 mètres la pression est de 11 bar, à 200 de 21 bar etc

 

 

BP aurait foré jusqu’à 12 000, 12 km dans la croûte terrestre à une profondeur de 1500 mètres sous la surface de l’eau :

5000 pieds = 1524 mètres la pression de l’eau y est d’environ 151 Bar..et le pétrole et d’autres gaz très toxiques sortiraient à une pression de près de 5000 Bar…aucune technologie humaine actuelle ne pourrait contenir un tel débit et une telle pression sous l’eau !

 

Lindsay Williams énumère les noms de certains des gaz toxiques qui se dégageraient dans cette zone, il le fait à partir d'un rapport de début juin 2010 effectué par l'EPA (agence de protection de l'environnement), qui a analysé l'air au dessus de cette zone du golf du Mexique, on y trouve des proportions très inquiétantes de :

 

- de Sulfure d'hydrogène (niveau normalement autorisés de 5 à 10 ppb ( parts per billion - parts par milliard), on a trouvé les proportion de 1200 ppb.

- de Benzène (les niveaux de proportions non dangeureuses de 0 à 4 ppm , dans l'air du golf les mesures indiqueraient des proportions de 3000 ppb),

- du chlorure de méthylène (niveau non toxique : jusqu'à 61 ppb) dans le golf, les proportions sont de 3000 à 3400 ppb.

 

Info ou intox ?

 

En tout cas, ni le gouvernement, ni BP n'ont démenti ce qu'avance cet aumônier.

 

Consultez ce témoignage, Alex Jones qui a tendance, à mon goût, à un peu trop interrompre l'élocution de cet aumônier, sans doute pour ramener à lui l'attention, il n'est pas le meilleur des gardiens de l'information fiable mais accordons lui le bénéfice d'avoir médiatisé ce témoignage qui devrait être faire les unes des télévisions et presses internationales.Qu'en pensez vous ?

 

Avez vous des informations supplémentaires sur le sujet ?

 

Sources Le Post

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans PETROLE GAZ VIDEO

Commenter cet article