L'Internationale des riches

Publié le par Adriana Evangelizt

A lire absolument sur Le Monde Diplomatique...



En dix ans, le nombre de milliardaires (en dollars) a été multiplié par cinq sur la planète. Les riches ne sont certes pas encore aussi nombreux que les pauvres, mais comme le monde tourne plus que jamais autour d’eux, une exploration en profondeur de l’« Internationale des riches » valait bien le détour.



I. Le petit monde des grandes fortunes

Une croissance à faire rêver les gouvernements : 8,3 %. Le chiffre mesure l’augmentation du nombre de millionnaires en dollars au cours de l’année 2006. Les milliardaires ne sont pas en reste : le magazine Forbes en recensait 209 en 1998 ; il en compte 1 125 dix ans plus tard. Plus nombreux et plus fortunés, les très riches peinent à se distinguer malgré leurs dépenses extravagantes. Hier, ils vivaient cachés ; aujourd’hui, ils se montrent à la « une » des magazines. Assez pour faire rêver, pas trop pour éviter des réactions du bon peuple.

Illustration grinçante de la thèse selon laquelle la mondialisation ne profite pas qu’aux Occidentaux, le club des grandes fortunes accueille de nouvelles têtes. Triomphe de la « diversité » : quatre des huit personnalités les plus riches de la planète sont indiennes ; et des nababs russes, turcs, polonais et brésiliens font encorbellement à un palmarès toujours dominé par les Américains. Suivant l’évolution du capitalisme, les « barons voleurs » de la finance, des médias, de l’immobilier et des nouvelles technologies ont supplanté les rois du pétrole et les capitaines d’industrie. Même les monarques du Golfe entreprennent une reconversion dans l’économie des loisirs.

Si l’internationalisation des échanges renforce le pouvoir de l’élite mondialisée, l’arbre de la « superclasse » dissimule le buisson des nantis qui prospèrent à l’ombre des nations. Et qui, dans chaque pays, cumulent hauts revenus, patrimoine, diplômes prestigieux et relations sociales : les vieilles oligarchies s’accommodent fort bien des nouvelles.

Tous milliardaires...
Mathias Roux

Les inconnus des statistiques
Alain Bihr et Roland Pfefferkorn

Naissance d’une bourgeoisie africaine
Jean-François Bayart

Bienvenue dans « bling-bling India »
Cléa Chakraverty

Après le pétrole, les services de luxe
Akram Belkaïd

Au temps des « barons voleurs »
Howard Zinn

Les grands d’Amérique
Claude Julien

Sources Le Monde Diplomatique

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans MISERE PAUVRETE FAMINE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article