Un enfant meurt «oublié» dans une voiture

Publié le par Adriana Evangelizt

Un enfant de deux ans et demi meurt "oublié" dans une voiture. Il meurt car la chaleur était de 45°. J'aimerai que l'on m'explique où en est la conscience humaine dans ce cas particulier qui n'est malheureusement pas isolé. Même un animal ne laissera jamais mourir son bébé de cette façon. On peut même se poser des questions sur l'intention du pseudo-père à qui j'enlève tous ses droits car il ne possède aucun sens des valeurs. Si j'étais juge, il n'aurait aucune circonstance atténuante. Certains vont me trouver sans doute extrêmiste. Mais l'on ne bâtit pas un monde meilleur sur des valeurs de merde. Si j'étais la mère de l'enfant, je ne ferai pas de quartier. On voit où nous a entraîné le laisser-aller, l'humilité et le pardon prêché par les catholiques qui ont arrangé l'Enseignement de Yeshua à leur sauce. On le voit au travers de ceux qui gouvernent le monde. Au nom de la démocratie et de la religion, ils pillent et assassinent. Il est grand temps que notre Terre remette de l'ordre à tout ça car il est malheureusement trop tard pour revenir en arrière. Le mal est fait.




Un enfant meurt «oublié» dans une voiture


Son père l'a abandonné plusieurs heures à Pont-de-Chéruy, dans l'Isère, dans un véhicule garé en plein soleil, où la température a dû monter à 45°C.

Vers 17 heures, mardi, un petit garçon de deux ans et demi est aperçu inanimé et enfermé dans une voiture dans le centre ville de Pont de Chéruy, dans l'Isère. Alertés, les gendarmes cassent une vitre du véhicule pour l'en extraire et pratiquent, avec une passante expérimentée, un massage cardiaque en attendant l'arrivée des secours, rapporte le «Dauphiné-Libéré». Mais malgré tous leurs efforts, les sauveteurs ne parviennent pas à le ranimer. A 18h40, l'enfant est déclaré mort.

«Le père, âgé de 38 ans, résident à Pont-de-Chéruy a indiqué avoir oublié son fils dans la voiture, qui est restée un certain nombre d'heures garée au soleil», a simplement déclaré le procureur de la République de Vienne. Le père est pharmacien. Il avait garé sa voiture devant sa pharmacie.

 

Etat de choc

 

Il semblerait que le petit garçon soit le seul enfant du couple. En état de choc, les parents n'ont pu encore être entendus. Diverses vérifications vont devoir être effectuées afin d'établir les circonstances dans lesquelles il est resté dans la voiture. Une autopsie devait être pratiquée mercredi pour confirmer les causes du décès, qui, dans l'immédiat, semble être dû à une déshydratation.

La température étant de 25°C mardi, les gendarmes estiment que la chaleur dans le véhicule garé au soleil pourrait avoir atteint les 45 degrés.

Sources
Le Figaro

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Deliquescence Humaine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article