Bush veut relancer les forages pétroliers américains

Publié le par Adriana Evangelizt




Bush veut relancer les forages pétroliers américains


par Pascal Farcy



Avec un carburant qui a augmenté en moyenne de 33 % en l’espace d’une année (1), des véhicules bien moins sobres que ceux que l’on trouve en Europe et un dollar très faible, les Américains payent aujourd’hui le pétrole au prix fort. Dans ces conditions les demandes pour produire davantage ou puiser dans les réserves stratégiques (près de 700 millions de barils, soit 90 jours d’importation de pétrole aux Etats-Unis) se font chaque jour plus pressantes (2). Or, théoriquement un pays n’a pas le droit de descendre en dessous des 3 mois de réserves stratégiques lorsqu’il fait partie de l’AIE (Agence Internationale de l’Energie). De même aux USA, les forages permettant de découvrir et/ou exploiter de nouveaux gisements, sont gelés depuis le moratoire pris par G. Bush père, en 1981.
Face à cette situation, les USA développent depuis quelques années leur
production d’agrocarburants en recourant massivement à des plantes transgéniques et en se fournissant également sur des marchés extérieurs comme le Brésil. Néanmoins, face à une économie très fragilisée et l’impossibilité de faire évoluer rapidement leur société dispendieuse en énergie vers un début de sobriété, le problème se durcit et la grogne monte…

Dans ce contexte, hier, le président américain George W. Bush a fait le premier pas pour lever l’interdiction de forage qui prévaut, tant sur les côtes Atlantique et Pacifique qu’en Alaska. Se faisant, il renvoie politiquement la 'balle' dans le camp de ces adversaires politiques, un aspect non-négligeable alors que les Américains sont en pleine campagne électorale. Toutefois, sans un vote favorable du Congrès, qui lui est actuellement opposé, les interdictions de forage ne pourront pas être levées.

Pour tenter d’obtenir gain de cause, le président met en avant que la situation est particulièrement difficile pour des millions de familles américaines alors que d’importantes ressources sont encore disponibles. Le plateau continental proche des côtes américaines recèlerait ainsi encore un potentiel de 18 milliards de barils de pétrole, selon certains experts, et pour l’Alaska, une production équivalente à 20 ans d’importation de brut en provenance d’Arabie Saoudite serait tout à fait envisageable.
Face à cet argumentaire, les opposants à la levée du moratoire sur les forages considèrent que les compagnies pétrolières ont encore pour 5 à 10 ans de possibilités de recherches autorisées, et qu’il leur appartient de les explorer avant d'en solliciter de nouvelles. Enfin, écologiquement, l’impact de forages dans des espaces relativement préservés comme la réserve nationale de l’Arctique en Alaska, ainsi que le bassin de Green River au Colorado, dans l’Utah et le Wyoming, inquiètent fort logiquement les écologistes.

1- Le prix moyen du gallon (3,78 litres) de carburant ordinaire s’élève actuellement à 4 ,11  $ en moyenne nationale.
2- Le 19 mai dernier, le président Bush a suspendu, pour le deuxième semestre de 2008, le remplissage des réserves stratégiques de pétrole de son pays.

Sources Univers Nature

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans PETROLE GAZ VIDEO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article