Séismes : l'Indonésie subit 38 violentes répliques en 24heures !

Publié le par Adriana Evangelizt



Séismes : l'Indonésie subit 38 violentes répliques en 24heures !


La situation de crise tellurique que traverse actuellement l'Indonésie est rarissime. En moins de 24 heures, la région aura subit les effets de 38 tremblements de terre consécutifs, tous situés dans une fourchette allant d'une magnitude de 4.8, pour le plus faible, à 8.4 pour le plus violent (la plus forte magnitude enregistrée cette année dans le monde). Autre signe révélateur de l'ampleur du mouvement actuel des plaques tectoniques dans la région, l'une des plus exposées au monde, au moins 5 de ces séismes auront été d'une magnitude supérieure ou égale à 6.0, selon les informations relayées par le Centre Sismologique Euro Méditerranéen.

Face à ces secousses sismiques à répétions, les autorités locales et le centre américain d'alerte du Pacifique ne cessent de multiplier les alertes aux tsunamis dans toute la région. Un dernier tremblement de terre de magnitude 6,4 vient d'ailleurs tout juste de se produire à 09h48 UTC (en début d'après-midi à Paris) sur l'île de Sulawesi (Célèbes) située dans l'Est de l'archipel indonésien, à environ 290 kilomètres au Nord-Est du port de Bitung. L'épicentre de ce nouveau séisme, qui a eu lieu à 30 km de profondeur, est situé à environ 2.700 kilomètres à l'Est de celui du séisme de magnitude 8.4 qui a eu lieu mercredi et qui a fait au moins 10 victimes, selon un bilan officiel toujours provisoire.

Sur place, la situation est donc des plus complexes à gérer pour les autorités et pour les services de secours qui sont bien évidemment dépassés par les évènements. Pour l'heure, il semble que les dégâts occasionnés par le premier tremblement de terre d'hier, dont les secousses avaient provoqué plusieurs effondrements d'immeubles dans les villes de Mokomuko, de Bengkulu et de Padang, sur la côte Ouest de Sumatra, soient moins importants que prévus initialement. Néanmoins, l'organisation des secours est toujours freinée par des voies et des systèmes de communication défaillants. La plus grande prudence reste donc de mise concernant le bilan humain définitif de cette succession de secousses telluriques, d'autant plus que le phénomène n'est à l'évidence pas encore terminé. Les spécialistes redoutent en effet que de trés nombreuses répliques ne se produisent dans les jours voire dans les semaines à venir.

Sources
Planète Mag

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Catastrophes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article