Violents séismes en Indonésie: 7 morts, des centaines de blessés

Publié le par Adriana Evangelizt




Violents séismes en Indonésie: 7 morts, des centaines de blessés


La seconde alerte au tsunami, qui avait été lancée en Indonésie après qu'une forte réplique de magnitude 6.6 sur l'échelle de Richter, la sixième en moins de 12 heures, soit intervenue en pleine mer à une centaine de kilomètres au sud-ouest de la ville indonésienne de Bengkulu, a finalement été levée.

4 heures plus tôt, un violent séisme de magnitude 8.2 avait déjà frappé la région de Sumatra à 11h10 UTC, provoquant un mini-tsunami qui avait alors touché les côtes de l'île au niveau de la ville de Padang. "Nous avons reçu 20 minutes après le séisme une information selon laquelle une vague de trois mètres avait touché Padang", avait alors annoncé l'Agence météorologique nationale. "Mais les communications sont difficiles depuis". Peu après, l'Agence météorologique annonçait la levée de l'alerte pour l'Indonésie. Une pause qui n'aura duré que quelques heures.

Selon les relevés publiés par le Centre Sismologique Euro-Méditerranéen, le premier tremblement de terre, d'une magnitude de 8 .2 sur l'échelle de Richter s'est produit en pleine mer à environ 15,6km de profondeur, à 100km au large de la côte occidentale de Sumatra dans l'ouest de l'Indonésie.

D'après les premiers témoignages recueillis, la secousse a été très fortement ressentie à Jakarta, la capitale située à environ 600 kilomètres de l'épicentre du séisme, où les bâtiments les plus élevés ont franchement oscillé pendant plusieurs minutes. Sept mort et plusieurs centaines de blessés auraient d'ores et déjà été recensés sur l'île, mais ce bilan humain reste bien évidemment provisoire. Par ailleurs, plusieurs immeubles se seraient effondrés dans les villes de Mokomuko, de Bengkulu et de Padang, sur la côte ouest de Sumatra, faisant craindre de nombreuses victimes. Au total, 6 pays, dont la Malaisie et la Thaïlande ont nettement ressenti la principale secousse.

Peu après le premier séisme, une première alerte au tsunami avait aussitôt été déclenchée par le centre américain d'alerte aux tsunamis du Pacifique et par l'agence météorologique nationale indonésienne. Selon le communiqué publié par le centre d'alerte, des séismes d'une telle ampleur sont en effet susceptibles de provoquer des tsunami destructeurs pouvant affecter le littoral dans tout le bassin de l'Océan Indien. Au total, près de 6 pays, dont l'Indonésie, l'Inde, la Thaïlande, la Malaisie, le Sri Lanka et les Maldives avaient été immédiatement placés en état d'alerte maximum.

Pour rappel, l'archipel indonésien se trouve sur une région surnommée « les anneaux de feu", zone du Pacifique où les plaques tectoniques s'entrechoquent régulièrement, provoquant de nombreux et violents séismes et des éruptions volcaniques. Le très fort séisme qui s'était produit dans la région le 26 décembre 2004 avait alors engendré un tsunami d'une rare puissance, provoquant 168.000 morts dans le nord de l'île de Sumatra et plus de 250 000 autres dans toute l'Asie.

Sources :
Planète mag

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Catastrophes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article