Séisme sur la Côte d'Azur, appel à témoins...

Publié le par Adriana Evangelizt



Séisme sur la Côte d'Azur, appel à témoins...


Pour la première fois depuis 1992, un séisme d'une magnitude de 4,2 sur l'échelle ouverte de Richter a été enregistré ce matin vers 5h06 dans le nord-est des Alpes-Maritimes. Il a été localisé à Saint-Sauveur-sur-Tinée, selon le Réseau national de surveillance sismique basé à Strasbourg.

Aucune dégât, ni aucune victime ne sont à déplorer. A noter que selon le bureau central sismologique français , ce séisme a été ressenti dans les Alpes-Maritimes, les Alpes de Haute Provence, les Hautes-Alpes, le Var et les Bouches-du-Rhône.

Ce séisme modéré s'est produit ce vendredi 24 octobre 2008 à 5h06 (heure française). Ce tremblement de terre a été ressenti principalement sur une trentaine de kilomètres autour de l'épicentre. Sur le territoire français, d’après les premiers témoignages (27), la secousse a été ressentie faiblement dans 19 communes durant quelques secondes (3 à 5s) et décrite comme une oscillation ou une faible vibration. 3 appels ont été enregistrés par le Codis du département 06 et aucun par celui du département 05. Aucun dégât n'a été signalé sur le territoire français. Un bruit associé a été localement perçu, notamment dans les 50 premiers kilomètres. Les témoignages éloignés (plus de 150 km de l’épicentre) sont rares et correspondent à des localisations particulières (étage élevé, contexte géo-technique). L'intensité maximale probable est de IV-V (secousse modérée à forte ) en Italie et de III-IV (secousse faible à modérée) en France.

A propos de ce séisme, le bureau central sismologique français lance un appel à témoins.

Avez-vous ressenti ce séisme ? En témoignant, vous contribuerez à l’avancée des connaissances dans le domaine du risque sismique pour votre région et des recherches sur les tremblements de terre.

Pour témoigner connectez-vous sur le site
http://www.franceseisme.fr/.

Votre témoignage permettra aux chercheurs du bureau central sismologique français (BCSF) de mieux définir l’intensité du tremblement de terre (sévérité de la secousse) et de compléter les informations obtenues par les stations sismiques.

Les témoignages des particuliers ainsi que les observations transmises par les mairies, gendarmeries ou pompiers de la région concernée apportent des informations essentielles sur la répartition géographique des effets du séisme pour une meilleure estimation des risques.


Sources:
News France

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Catastrophes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article