Israël solde migratoire : l’émigration israélienne reste forte, 3,5% de la population ont quitté le pays en 15 ans.

Publié le par Adriana Evangelizt




Israël solde migratoire : l'émigration israélienne reste forte, 3,5% de la population ont quitté le pays en 15 ans.



Beaucoup parlent d’aliya vers Israël, mais plus nombreux sont ceux qui quittent Israël.

C’est une réalité souvent occultée. Lorsque l’on acclame les quelques 3000 immigrants francophones débarquant en Israël chaque année, on oublie qu’Israël est devenu un pays d’émigration avant d’être un pays d’immigration.

Le climat de violence et d’instabilité politique voit des dizaines de milliers d’Israéliens quitter leur pays pour d’autres cieux chaque année. Epuisés par la guerre, déçus par la politique et parfois craignant l’enrôlement de leurs enfants dans l’armée, certains partent. Il est vrai que d’autres s’envolent vers les Etats-Unis pour des raisons professionnelles, notamment suite au développement de la high-tech israélienne en Californie, à New York ou dans l’Ohio.

Mais les fortes immigrations d’environ 1,5 million de russophones de 1988 à 1993, ont laissé la place à des départs. On retrouve d’ailleurs souvent parmi ces déçus du système de nombreux ex-habitants de l’Union Soviétique qui quittent Israël pour le Canada ou les Etats-Unis.

Le Bureau des Statistiques (Central Bureau of Statistics – CBS) vient de publier des données très inquiétantes à ce sujet. En 2005 par exemple, l’émigration reste négative avec 21,500 départs, dont plus de la moitié n’est pas revenue.

Entre 1990 et 2005, quelques 230,000 Israéliens ont quitté le pays, soit 3,5% de la population ! Parmi ces émigrants israéliens, 58% n’étaient pas nés en Israël, et 25% étaient nés en ex-URSS.

Sources
Israel Valley

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Esclavage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article