Une inscription remontant à trois millénaires découverte en Israël

Publié le par Adriana Evangelizt

Il importe de faire TRES attention avec les découvertes archéologiques en Israël. Nous suivons, nous, Israël Finkelstein qui est un grand archéologue digne de foi. Et s'il dit d'attendre pour conclure c'est qu'il a ses raisons. Le problème qui se pose est que les archéologues diligentés par le Sionisme sis à Washington veulent à tout prix trouver des preuves que David et Salomon ont bien existé. Dans l'immédiat, on n'a rien trouvé allant dans ce sens, pas le moindre vestige, pas la moindre trace ou inscription prouvant ce fait et mieux, aucun pays de l'époque dans ses narrations n'évoque ces pseudos grands rois, pas même l'Egypte qui a pourtant envahi le pays pendant des centaines d'années. Pour nous, il est clair que derrière David et Salomon se cachent d'autres personnages ayant vécu dans d'autres pays. Il en est de même pour "Moïse" dont le nom camoufle aussi quelque chose. Ainsi, il y a de nombreuses similitudes entre lui et Akhenaton. J'ai trouvé un reportage justement que je vais bientôt poser qui peut faire penser que tout a commencé à Tell el Armana. Nous l'avons visionné à plusieurs et certains épisodes retrouvés dans l'Ancien Testament notamment à l'épisode Exode nous laissent très perplexes. L'exode pour les descendants d'Abraham pourrait bien avoir été le départ d'Amenophis IV avec sa cour de religieux lévites et ses esclaves et ouvriers de Thèbes jusqu'au site qu'il s'était choisi. Il y avait une distance de 400 km. Ensuite, la profusion des tables de sacrifices qui se comptent par centaines trouvent leur similitude renforcée par la demande des offrandes aux israélites dans le "désert". Autre étrange "coïncidence", la violence avec laquelle furent détruites les "idoles" des prêtres et temples d'Amon et les ordres de "dieu" donné à Moïse de détruire les idoles des autres peuples. Et enfin, il a été retrouvé des centaines de squelettes "d'ouvriers" morts très très jeunes, de 11 à 17 ans- avec de fortes caractéristiques d'anémie. Ce qui laisse supposer que cela pourrait être nos "Ancêtres" vraiment réduit en esclavage par une clique de prêtres qui ne pensaient qu'à s'enrichir et à tuer les "esclaves" au travail. La question qui nous est venu à l'esprit est "le Temple de Salomon ne serait-il pas celui d'Akhenaton". On sent dans l'Ancien Testament comme une nostalgie de la part de ceux qui l'ont écrit. La nostalgie d'un luxe et d'une gloire qui fut connu par leurs Ancêtres. Seuls ceux qui se sont transmis la tradition "orale" connaissent la vérité. Mais derrière ce qu'ils ont écrit pour "perpétuer quelque chose" se cache autre chose.  De surcroît la mort mystérieuse d'Akhenaton et celle de Moïse offrent aussi quelques similitudes. Il a, de toute façon, été assassiné et les prêtres d'Aton ont été obligés de s'enfuir lorsque le clergé d'Amon a repris le dessus. Où sont-ils allés ? Beaucoup de questions peuvent trouver une réponse dans l'absence de preuves et d'éléments en ce qui concerne David et Salomon. Et tout nous ramène à Akhenaton dont la ville située dans le désert n'a pas encore livré tous ses Mystères...



Une inscription remontant à trois millénaires découverte en Israël


Des archéologues israéliens annoncent avoir découvert à l'ouest de Jérusalem une inscription rarissime remontant à trois millénaires, sur le site d'une forteresse située à la frontière du royaume de Judée.

L'inscription en cinq lignes, très difficiles à déchiffrer, est écrite sur une poterie en proto-cananéen, la langue qui servait aussi bien aux Hébreux qu'aux Philistins et autres peuples de la région.

Elle a été découverte cet été, lors des fouilles du site de la forteresse antique d'Elah, située à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de Jérusalem dans la vallée d'Elah, où selon le récit biblique David a combattu Goliath.

Le professeur Yosef Garfinkel, de l'université hébraïque de Jérusalem, responsable de la fouille, a annoncé dans un communiqué que la datation au carbone 14 avait permis de faire remonter cette inscription au Xème siècle avant JC, soit 1.000 ans avant les rouleaux de la mer Morte.

Selon lui, la forteresse était un avant-poste du royaume de Judée et le texte en hébreu ancien.

L'archéologue réputé Israël Finkelstein, auteur du best-seller La Bible dévoilée, estime cependant qu'il est prématuré de tirer de telles conclusions. «Il s'agit sans nul doute d'une importante découverte. Mais il faut noter qu'on a trouvé dans la même région des inscriptions philistines de même type, de sorte qu'il faut attendre que le texte soit décrypté pour en déduire l'origine

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article