Voyage au centre de la Terre

Publié le par Adriana Evangelizt




Voyage au centre de la Terre


traduction de Didier Jamet



Au cœur de notre planète se trouve une boule de fer solide, à peu près aussi chaude que la surface du Soleil (6000 ° centigrades). Les chercheurs l’appellent le noyau interne. C’est une sorte de monde à l’intérieur du monde :Il représente 70% du diamètre de la Lune et tourne sur lui-même de façon découplée d’avec le reste de la planète. Il tourne en effet de 0,2° de longitude plus vite que la surface de notre planète chaque année. Et il est même doté de son propre « Océan » : une très profonde couche de fer liquide connue sous le nom de « noyau externe »

Le champ magnétique terrestre vient de cet océan de fer, qui est un fluide conducteur d’électricité en mouvement permanent. Juché sur le chaud noyau interne, le noyau externe liquide entre en ébullition comme l’eau dans une casserole placée au-dessus du feu. Le noyau externe connaît également des « Ouragans », des tourbillons engendrés par les forces de Coriolis, lesquelles sont la traduction de la rotation de notre planète. Ces mouvements complexes génèrent le magnétisme au travers d’un processus appelé effet dynamo.

Recourant aux équations de la magnétohydrodynamique, une branche de la physique traitant des fluides conducteurs et des champs magnétiques, Glatzmaier et son collègue Paul Roberts ont crée un modèle informatique de l’intérieur de notre planète. Leur logiciel permet d’augmenter la température du noyau interne, ce qui met en ébullition le fer liquide au-dessus, à partir de quoi on calcule le champ magnétique résultant. Ils font tourner le programme en accéléré afin de simuler l’écoulement de centaines de milliers d’années, et regardent ce qui se passe.

Dans l’antre du Chaos

Ce qu’ils obtiennent reproduit à la perfection ce que l’on constate en réalité : l’intensité du champ magnétique va et vient, les pôles se déplacent et, occasionnellement, s’inversent. Pour le champ magnétique, le changement est la norme. Et ce n’est pas si surprenant. La source du champ, le noyau externe, est par essence lui même turbulent et inconstant. « C’est le chaos dans toute sa splendeur là-dedans » résume Glatzmaier. Les changements que nous percevons à la surface de la Terre ne sont que la résultante d’un processus chaotique interne.

Ils ont également appris ce qui se passe durant un renversement des pôles. Le processus d’inversion prend quelques milliers d’années, et durant cette période, contrairement à ce qui est répété ici ou là, le champ magnétique ne s’effondre pas : « il devient juste plus compliqué » confirme Glatzmaier. Les lignes de force du champ magnétique situées près de la surface terrestre se tordent et s’entremêlent, et on assiste en fait à une multiplication des pôles magnétiques, lesquels émergent en des lieux tout à fait inhabituels. On peut par exemple se trouver avec un pôle sud situé en Afrique et un pôle nord à Tahiti. S’il devient incontestablement bizarre, ça n’en restera pas moins un champ magnétique terrestre, et il nous protègera encore des radiations cosmiques ou des éruptions solaires.

Et il y aura même des avantages certains : observer des aurores polaires dans les eaux chaudes du Pacifique sud, ce sera tout de même plus confortable que dans le grand nord Canadien !


Quelques liens sur le sujet.

La dynamo terrestre

Le pôle nord magnétique

Le champ magnétique terrestre

Quand le Noyau pose des pépins.

Image du pôle nord magnétique

Origine du magnétisme terrestre

Quand les pôles perdent le nord


Sources
Cidehome

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article