Le Piton de la Fournaise : deuxième éruption de l’année

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

 

Deuxième éruption de l'année

 

 

Depuis la fin de la première éruption de l'année, le 2 octobre dernier, le piton de la Fournaise n'avait cessé de tousser, multipliant les crises sismiques. Hier matin, notre volcan a décidé d'entrer en scène tout d'un coup, peu avant midi. Une nouvelle manifestation à huis clos, au cœur du cratère Dolomieu.

 

Au pas de Bellecombe noyé dans le brouillard, la nouvelle n’a pas encore filtré en ce début d’après-midi. Les randonneurs qui remontent de l’enclos ne savent pas encore que le piton de la Fournaise est entré en éruption en fin de matinée. Le sommet est encapuchonné de nuages et rien ne trahit l’activité qui se concentre au cœur du cratère Dolomieu, à l’abri des regards. En dépit de l’interdiction d’accès au sommet, et comme chaque jour, quelques téméraires se sont tout de même risqués à braver l’interdit et se sont retrouvés tout étonnés avec une éruption à leurs pieds. Depuis la fin du précédent épisode commencé déjà au cœur du Dolomieu, notre volcan avait multiplié les crises sismiques mais aucune n’avait débouché sur une éruption. Cette fois, le piton de la Fournaise a presque pris par surprise les scientifiques de l’observatoire volcanologique, qui s’attendaient toutefois à une reprise de l’activité. La crise sismique ne dure que quinze minutes et, à 11h50, l’apparition du trémor signe l’écoulement de la lave une nouvelle fois au cœur du Dolomieu. Depuis le grand spectacle de l’année dernière, notre volcan semble vouloir jouer sur le mode intimiste dans l’immense chaudron creusé au sommet par l’effondrement de l’éruption d’avril 2007. Pour profiter de la nouvelle mise en scène du piton de la Fournaise, pas d’autre alternative que de gravir le Bory à partir de la chapelle de Rosemont. Notre volcan manie l’ironie puisque le nouveau plancher du Dolomieu est pratiquement à la hauteur de ce tumulus de lave immortalisé par l’artiste dont il porte le nom. Dans le brouillard, pas facile de trouver le chemin du sommet. Pour dissuader les audacieux qui ne se laisseraient pas arrêter par les panneaux d’interdiction, les marques blanches ont été recouvertes de noir. Ce qui accroît d’ailleurs le risque de se perdre de nuit ou dans le brouillard, comme une famille entière en a fait l’expérience il y a quelques semaines : ce sont les gendarmes qui l’ont retrouvée en pleine nuit à l’aide de leur hélicoptère. Après une ascension difficile, déception en atteignant le sommet. Aujourd’hui, le piton de la Fournaise joue les coquettes. On entend bien ses puissants ronflements. L’air chargé d’humidité nous apporte quelques vapeurs soufrées, mais on ne voit strictement rien.

COMME EN SEPTEMBRE

 

Et puis soudain, un vent léger se lève et le rideau se déchire. En évitant soigneusement les fissures qui constituent autant de pièges en lisière du rempart, on découvre 200 mètres en contrebas le spectacle. Le piton de la Fournaise a repris sa partition là où il l’avait laissé le 2 octobre dernier comme une symphonie inachevée. Ce sont les mêmes fissures appuyées à l’éboulis descendu au pied du Bory qui ont repris vie. Elles lancent vers le ciel des fontaines de lave qui glissent ensuite vers le lac figé dont la surface remonte au rythme des écoulements. Un copier-coller volcanique. Notre volcan estime sans doute que nous en avons assez vu. Le rideau cotonneux retombe brutalement. C’est fini pour aujourd’hui. Le piton de la Fournaise ne joue plus que pour lui-même

Reportage Alain Dupuis & François Martel-Asselin

 

 Vous avez dit spectacle permanent ? Ce randonneur téméraire qui n’a pas hésité à braver l’interdiction d’accès au sommet n’a pas été autrement surpris de se retrouver face à une éruption. “Ah bon, ce n’est pas tout le temps comme cela ?” confie-t-il de retour au pas de Bellecombe, prenant conscience des clichés exceptionnels que contient son appareil photo. Il vient d’assister en direct à la naissance d’une éruption.

 

 La lave inaccessible

Comme la fois dernière, il est bien évidemment impossible de procéder à des prélèvements d’échantillons. Aussi les scientifiques ont dû avoir recours au même subterfuge : si la lave est inaccessible, ils peuvent récupérer d’autres produits éruptifs : les projections les plus légères, entraînées dans le panache de vapeur et de gaz. Goutelettes de lave et cheveux de Pélé — ténus filaments de verre volcanique étirés par le vent — viennent s’abattre sur un carré de toile disposé à même le sol et maintenu par des blocs. On en ramasse même sur les panneaux solaires qui alimentent les stations de l’observatoire. Mission accomplie.

 

 Le cratère continue à se remplir

L’éruption du 21 septembre, la première après l’effondrement du cratère Dolomieu en avril 2007, a signé le début de son comblement qui s’annonce très long, puisque sa profondeur initiale atteignait 340 mètres environ. Selon des valeurs révisées récemment au vu de photos aériennes et de comparaisons, le plancher du Dolomieu serait remonté de 80 à 90 mètres après cette éruption qui a duré jusqu’au 2 octobre, soit une douzaine de jours à peine.

 


L'accès à l'enclos reste autorisé

La multiplication des crises sismiques depuis le mois d'août dernier, toutes avortées sauf deux qui ont débouché sur une éruption, a-t-elle conduit à une forme de banalisation du nouveau mode de fonctionnement du piton de la Fournaise consécutif à l'éruption d'avril 2007 ?Toujours est-il qu'hier la préfecture a décidé de maintenir le stade de vigilance ("éruption possible à court ou moyen terme") du plan de secours spécialisé volcan en vigueur depuis le 14 octobre, alors que ce dernier prévoit normalement le passage en alerte 2 en cas d'éruption. Comme le précise la préfecture, "cette éruption ne présente à ce stade aucun danger particulier pour la population car elle est contenue dans le cratère". De fait, le portail du pas de Bellecombe est donc resté ouvert hier soir, une première pour le début d'une éruption, depuis sa mise en place en 2003. Aucun pancartage n'indiquait qu'une éruption était en cours. Néanmoins, la réglementation en place depuis l'année dernière demeure : l'accès des randonneurs est limité aux seuls itinéraires balisés. La montée au sommet et le tour des cratères restent interdits... en attendant l'hypothétique aménagement des belvédères annoncé depuis le mois de mai dernier.

Sources Clicanoo

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

Publié dans Catastrophes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Je vous salue, vous ne me connaissez pas, moi non plus... Mais je vous admire !!! Même si je ne suis pas d'accords à 100% avec vous je le suis à 90% !!! Vous êtes un sage !! Du moins je le perçoit ainsi. Je viens vers vous pour vous lancer un appel au secour, comme vous je suis un grands curieux, pas sur la même branche mais les chemins se croise, je ne suis certe pas un combattant de la véritée mais un pèlerin, comme l'indique mon pseudo. Aider moi, j'ai trouvé un blog qui comme vous combat pour les peuples mais prêche le chacun chez soit, chose qui me fait souffrir car je suis amoureux de toutes les cultures même si j'ai une préférence pour le japon (j'ai faillit m'appeler suzaku - phoenix en japonais -) Cette personne se dit l'envoyer du dieu celtique lug qui sauvera la "race" (elle l'emploie ouvertement) celtique et réduira en poussière tous les migrants (elle dit les presser à rentrer chez eux pour leur bien) enfin j'ai peur de déformer je vous laisse le lien : http://marie.roca.over-blog.com/categorie-10482351.htmlParcourez le à votre guise. Je compte sur vous pour m'offrir le satorie (éveil) et m'aider à "séparer le bon grain de livraie"Ne lui répondez pas vous imaginant toutes deux rebelles dans une pièce, je préfère évitez le carnage. Car certains de ses arguments détruisent les vôtres et vice-versas (désoler pour l'orthographe).J'adorerais vous donner mon mail, mais je c'est que vous êtes prudente...ps j'ai lue la légende du porteur de lumière. Est-ce une légende allégorique pour illustrer vos théorie, ou l'avez vous écrits sous "guidence spirituelle" comme je l'espère sincèrement??)Voilà comme dise les japonais Sayonara! J'attends votre réponse! Mes amitiées !!!
Répondre