Nombre d'impacts du changement climatique seraient déjà "irréversibles"

Publié le par Adriana Evangelizt

Les scientifiques... ah les scientifiques et le réchauffement climatique ! Tout un poème. Pas un seul n'évoque la Catastrophe Planétaire qui se prépare. Et pourtant, tous les signes sont là. Un de mes amis me disaient hier que ce n'était pas possible qu'ils ne le sachent pas. Mais comme tout est maintenu "secret" pour continuer d'esclavagiser les Peuples, ils ne disent rien. Car il est bien évident que si l'on disait à l'Humanité entière qu'il faut qu'elle se prépare à un Cataclysme destructeur qui anéantirait la quasi totalité de notre terre et ses habitants, il y en beaucoup beaucoup beaucoup qui refuseraient de travailler et de s'emmerder finalement pour une élite qui se goberge à nos frais. Alors imaginez le film... imaginez les révolutions et les levées en masse de tous ces humains exigeant de vivre les derniers mois qu'il leur reste à leur convenance. Imaginez... et pourtant, il va falloir que ce mouvement planétaire ait lieu comme il a eu lieu par le passé dans certaines civilisations qui se sont soit-disant éteintes. Je pense toujours aux Incas ou aux Mayas dont on ne nous dit qu'une part de vérité. Les élites religieuses de ces deux peuples en étaient rendus à sacrifier des milliers d'humains à l'autel de leur ambition démesurée, de leur égoïsme et de leur inhumanité. Alors les Incas, les Mayas et d'autres encore ont sacrifié les idoles régnantes qui se prenaient pour Dieu et les ont brûlé avec les pyramides, les autels et tout ce qui allait avec. Quand on regarde aujourd'hui, notamment après le carnage de Gaza, on voit que les sacrifices ne sont pas terminés. Et la colère gronde chez tous les Peuples. La colère gronde de tant d'injustices et de cruautés infligées par ces individus sans foi ni loi, sans conscience et sans la moindre parcelle d'Amour. Quand on voit tout ce qu'il se passe dans le monde, cela nous ramène des milliers d'années en arrière où l'on peut lire dans la Bible :

6:5 L'Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.


6:6 L'Eternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur.


6:7 Et l'Eternel dit: J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel; car je me repens de les avoir faits.

L'histoire est bien sûr contée de façon allégorique par celui qui écrivit ce texte. Mais remplacez Dieu par la Terre en sachant que l'Histoire se répète depuis des millénaires car notre Planète est soumise à des cycles réguliers destructeurs dont personne ne parle ni ne tient compte. Et ça, c'est très grave...




Nombre d'impacts du changement climatique

 seraient déjà "irréversibles"




Le changement climatique a déjà des conséquences largement "irréversibles" pour un millénaire et les décisions prises aujourd'hui seront cruciales pour en minimiser l'ampleur, mettent en garde des scientifiques dans une étude publiée lundi 26 janvier aux Etats-Unis. Ce travail, mené par un groupe de chercheurs conduit par Susan Solomon, principale scientifique de l'Administration océanique et atmosphérique américaine (NOAA), montre comment le changement de la température à la surface des océans, des précipitations dans certaines régions du globe et la montée du niveau des océans "sont largement irréversibles pour plus de mille ans après que les émissions de dioxyde de carbone (CO2) auront complètement cessé". Cette étude paraît dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences datées du 26 janvier.

"Notre recherche nous persuade que les choix faits actuellement concernant les émissions de CO2 auront des retombées qui changeront irrémédiablement notre planète", déclare Susan Solomon, qui est également membre du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat. "On savait que le CO2 provenant des activités humaines et émis dans l'atmosphère peut y rester pendant des milliers d'années", remarque cette climatologue, qui poursuit : "Mais cette nouvelle étude permet de faire avancer la compréhension de la manière dont ce phénomène affecte le système climatique."


Le réchauffement de la planète est freiné par les océans qui, tel un gigantesque radiateur, absorbent une grande quantité de la chaleur de l'atmosphère, ce qui fait monter leur température et fondre les glaces arctiques et antarctiques. Non seulement cet effet va s'atténuer avec le temps mais les océans contribueront à maintenir des températures plus chaudes en dégageant la chaleur emmagasinée et ce pendant très longtemps, expliquent ces scientifiques.


CHANGEMENT DE LA PLUVIOSITÉ ET MONTÉE DU NIVEAU DES OCÉANS


Cette recherche examine les conséquences de laisser le CO2 s'accumuler dans l'atmosphère selon différents niveaux au-delà de la teneur actuelle moyenne de 385 parties par million (ppm) de CO2 et ce avant un arrêt complet de ces émissions. Avant le début de l'ère industrielle, l'atmosphère contenait seulement 280 parties par million de CO2 .


Les auteurs de ces travaux, basés sur de nombreuses mesures et plusieurs modèles informatiques, ont conclu que les preuves scientifiques étaient suffisamment solides pour d'ores et déjà quantifier certaines conséquences irréversibles du réchauffement, dont le changement de la pluviosité dans plusieurs régions-clés du globe et la montée du niveau des océans.


Laisser le CO2 atteindre de 450 à 600 ppm aurait pour conséquence, selon eux, une diminution persistante des précipitations en été comparable à la sécheresse du "Dust Bowl" en Amérique du Nord dans les années 30, en Europe du Sud, en Afrique du Nord, dans le sud-ouest des Etats-Unis, l'Afrique septentrionale et l'ouest de l'Australie.


Cette diminution des pluies qui persistera plusieurs siècles aura différentes conséquences selon les zones géographiques. Ces chercheurs citent une diminution de l'eau disponible, une plus grande fréquence des incendies, des changements de l'écosystème et une plus importante désertification.


Avec une teneur de 600 ppm de CO2, les océans monteraient de façon irréversible en moyenne de 40 centimètres à un mètre d'ici à l'an 3000 et du double si le CO2 atmosphérique atteignait 1 000 ppm, selon ces scientifiques.


Cette étude est publiée le jour même où le président Barack Obama a annoncé plusieurs décisions inversant la politique de son prédécesseur et qui visent à lutter sérieusement contre le réchauffement. Il a notamment demandé un réexamen immédiat du rejet par l'administration Bush de la décision de la Californie d'imposer des normes plus strictes que celles de l'Etat fédéral pour réduire les émissions de CO2 des automobiles.

Sources
Le Monde

Posté par Adriana Evangelizt



 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article