L’Antarctique se réchauffe lui aussi

Publié le par Adriana Evangelizt



L'Antarctique se réchauffe lui aussi


Un étude publiée par la revue Nature montre que la température moyenne sur l’ensemble du continent s’est élevée de près de 0,6° depuis 50 ans. Les scientifiques estiment que ce réchauffement peut être attribué aux gaz à effets de serre dus à l’activité humaine. Ces résultats remettent en cause la thèse d’un refroidissement de l’Antarctique qui prévalait jusqu’alors.

Contre Info, 23 janvier 2009


Cette publication indique que si certaines parties du continent se sont légèrement refroidies durant ces dernières décennies, sa température moyenne a augmenté depuis 50 ans.


En effectuant un recoupement entre les mesures terrestres et les observations satellites, les scientifiques ont découvert que la température de la partie Ouest du continent s’était élevée de 0,17° par décennie depuis 1957.


La plupart des stations d’observations, qui sont localisées le long de la péninsule Antarctique, avaient mesuré le réchauffement de cette région depuis des années. Mais on manquait jusqu’à présent de données sur la partie centrale du continent.


« Nous n’avions aucune idée sur ce qui se passait là, » indique le professeur Eric Steig, de l’université Washington à Seattle, qui a dirigé cette recherche.


Le réchauffement de la région Ouest contrebalance largement le refroidissement constaté à l’Est. ce qui fait que pour l’ensemble de l’Antarctique, la température s’est élevée en moyenne de 0,12° durant cette période [
1].


Le rapport du GIEC publié en 2007 considérait que l’Antarctique était préservé de la tendance au réchauffement constatée mondialement.


Gareth Marshall, un scientifique du British Antactic Survey, déclare que cette « étude montre que ce réchauffement est semblable à celui de l’hémisphère sud, où nous estimons que l’activité humaine a joué un certain rôle dans l’élévation des températures et qu’il est donc vraisemblable que cela soit le cas en ce qui concerne le réchauffement de l’Antarctique. »


M. Marshall précise que la différence observée entre les régions Ouest et Est pourrait en partie être attribuée au trou de la couche d’ozone, qui provoque un renforcement des vents induisant des températures inférieures à l’Est.


sur le web :

Warming of the Antarctic ice-sheet surface since the 1957 International Geophysical Year

Eric J. Steig, David P. Schneider, Scott D. Rutherford, Michael E. Mann, Josefino C. Comiso & Drew T. Shindell

Nature

Assessments of Antarctic temperature change have emphasized the contrast between strong warming of the Antarctic Peninsula and slight cooling of the Antarctic continental interior in recent decades1. This pattern of temperature change has been attributed to the increased strength of the circumpolar westerlies, largely in response to changes in stratospheric ozone2. This picture, however, is substantially incomplete owing to the sparseness and short duration of the observations. Here we show that significant warming extends well beyond the Antarctic Peninsula to cover most of West Antarctica, an area of warming much larger than previously reported. West Antarctic warming exceeds 0.1 °C per decade over the past 50 years, and is strongest in winter and spring. Although this is partly offset by autumn cooling in East Antarctica, the continent-wide average near-surface temperature trend is positive. Simulations using a general circulation model reproduce the essential features of the spatial pattern and the long-term trend, and we suggest that neither can be attributed directly to increases in the strength of the westerlies. Instead, regional changes in atmospheric circulation and associated changes in sea surface temperature and sea ice are required to explain the enhanced warming in West Antarctica.


Contre Info avec The Guardian, BBC

[1] Ndlr : de nombreux articles font état d’un réchauffement de 0,5°. Le site de la BBC indique "près de 0.6", ce qui semble conforme à cinq décennies * 0,12°

Sources Contre Info

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Arctique-Antarctique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article