Poissons et coraux déclinent de concert dans les Caraïbes depuis 1995

Publié le par Adriana Evangelizt

 Ils disent que l'élévation de la température de l'océan est due au réchauffement climatique. C'est bien sûr faux. Le coeur de la terre en fusion se prépare à faire gicler sa lave aussi bien sur terre que sous la mer. Cela doit être prêt pour la date fatidique. Et à cause de cela, le méthane s'échappe de plus en plus sous l'océan. Depuis presque vingt ans, les coraux sont en train de mourir, ce qui est un Grand signe. Mais jusqu'au bout, ils ne diront pas la vérité, "il en sera comme au temps de Noé..."

 


Poissons et coraux déclinent de concert dans les Caraïbes depuis 1995




La population de poissons vivant dans les récifs coralliens des Caraïbes a considérablement chuté depuis 1995, après vingt ans de stabilité, sans doute en raison du recul de la barrière de corail, selon des travaux publiés jeudi.


Les chercheurs, qui ont examiné les données de 48 études menées de 1955 à 2007 sur 318 récifs des Caraïbes, ont découvert que la densité de poissons avait augmenté de 1955 à 1985, puis légèrement décliné. La chute s'est vraiment faite sentir à partir de 1995, quand la densité de poissons dans la région a baissé de 2,7% par an.

 

"Nous avons été très surpris de découvrir que ce recul frappait autant les espèces de gros poissons prisés par les pêcheurs que celles de petits poissons non pêchés", a relevé Michelle Paddack de la Simon Fraser University, au Canada, responsable de ces travaux publiés dans la revue Current Biology.

 

"Cela signifie que la surpêche n'est probablement pas la seule cause" du déclin, poursuit-elle.

 

Les auteurs incriminent la réduction de 80% de la couverture corallienne depuis le milieu des années 1970 et le changement radical des habitats dans la barrière de corail ces 30 dernières années.

Ces modifications résultent de la pollution, de l'élévation de la température de l'océan due au réchauffement climatique, de maladies touchant les coraux et de la surpêche qui a décimé plusieurs espèces de poissons utiles pour éliminer les algues attaquant les coraux.

 

Tout cela rend notamment les récifs plus vulnérables aux ouragans, par ailleurs plus fréquents, ajoute la scientifique, qui espère motiver les responsables à agir. "Si nous voulons conserver des récifs coralliens dans l'avenir, nous devons réduire les dégâts causés à ces écosystèmes," a-t-elle souligné.

 

Et "à titre individuel, cela signifie ne pas acheter de poissons de coraux pour son aquarium, ne pas manger d'espèces coralliennes menacées, ne pas mouiller sur les récifs et réduire nos émissions de carbone".

 

Sources AFP


Posté par Adriana Evangelizt

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article