Et si Nice disparaissait... le risque tsunami

Publié le par Adriana Evangelizt

Je vais poser en suivant un article sur la catastrophe qui est advenu en Italie et, à mon sens, il risque y avoir d'autres secousses. Ce qu'il faut remarquer, c'est que personne ne parle encore du prochain basculement de  la terre. Et ceux, qui comme moi, osent affirmer ce fait à venir, font ricaner la galerie. J'insiste, personne ne nous croit. Dramatique. J'ai trouvé deux reportages où des scientifiques émettent cette opinion et sont sûrs de leur théorie, mais ils sont noyés dans la masse des "scienfifiques patentés" qui attribuent détérioration, catastrophes et cataclysmes au réchauffement climatique dû à l'activité humaine. Ce qui est faux. Certes, la destruction de notre planète la "touche" car c'est un 'Être vivant" mais, de toute façon, elle suit son processus, son horloge, et se prépare à sa "Régénération" donc il faut d'abord qu'il y ait destruction. Ce que je vais vraiment expliquer dans la 10e video. Car dans la 9e, je parle d'autre chose. Quand je vois Sarkozy, Obama et tous les autres nous bassiner avec Al Qaïda, alors que l'on sait très bien qui est derrière cette nébuleuse, et passer outre ce qui se prépare, ça ne nous donne pas envie de rigoler. On vit dans une époque d'obscurantisme complet, de désinformation, de mensonges. Jusqu'au bout, ils vont tirer la couenne de cette pauvre humanité plutôt que de lui dire la Vérité. A faire frémir.

Alors l'article ci-dessous évoque une possible catastrophe dans le sud de la France, les scientifiques ne sont au courant de rien et moi je dis que les volcans d'Auvergne vont se rallumer. Voilà. Et voilà pourquoi il y a de plus en plus de séismes dans le Sud de la France. Le volcan de l'Etna est situé sur une faille volcanique qui se prolonge sous l'océan et qui doit relier les volcans d'Auvergne. Notre Dame Terre est
dans les douleurs de l'enfantement... et elle va accoucher d'un nouveau monde et d'une nouvelle humanité dans des milliers d'années. Voilà pourquoi il est essentiel d'élever sa Conscience -le Fils de l'Homme- pour faire partie de cette nouvelle configuration humaine. Car nous sommes programmés pour toujours évoluer dans le mieux, physiquement et psychiquement. Voilà le fameux "Royaume des cieux' dont parlait Yeshoua. J'expliquerai mieux cela dans des articles et videos.


Et si Nice disparaissait...


Le risque tsunami


C'est déjà arrivé


Le 16 octobre 1979,
alors que des ouvriers effectuent des opérations de remblayage sur l'aéroport de Nice afin de créer un nouveau port, un gigantesque glissement de terrain se produit. Il provoque la disparition d'une bonne partie du chantier et, surtout, la mort d'une dizaine de personnes. Peu après une baisse relative du niveau de la mer, un raz-de-marée de plusieurs mètres a submergé le littoral sur un front de 100 kilomètres environ, causant des dégâts à Antibes, à Saint-Laurent-du-Var et sur la promenade des Anglais. "Aujourd'hui, on sait que cet épisode dramatique a été provoqué non par un séisme, mais par une avalanche sous-marine qui a transporté plus de 150 millions de mètres cubes de sédiments", explique Pierre Cochonat, directeur de la prospection et de la stratégie scientifique à l'Ifremer. Depuis, la "pente niçoise", qui couvre la baie des Anges, est mieux connue des scientifiques. Elle apparaît comme une zone deltaïque composée de nombreuses couches sédimentaires, peu stables et en perpétuelle érosion.


Cela peut-il se reproduire?


"D'autres glissements sous-marins de moindre ampleur se sont produits dernièrement, mais de plus importants pourraient se déclencher à l'avenir", précise Pierre Cochonat. Dans ces conditions, avec une pente si escarpée, l'idée de construire un port, à nouveau gagné sur la mer par remblais, n'apparaît pas comme la plus judicieuse aux yeux des scientifiques. "Le drame du 16 octobre 1979 était un tsunami local provoqué par un glissement de terrain sous-marin qui a tout de même projeté des bateaux sur les quais du port de la Salice, à Antibes", se souvient Philippe Charvis, directeur du laboratoire Géosciences Azur à Nice. Avant de prévenir: "On peut craindre un autre type de raz-de-marée, plus violent, provoqué, lui, par un séisme."

Ce dernier pourrait se situer en mer, au large de Nice, sur l'une des nombreuses failles méconnues des scientifiques. Ou de l'autre côté de la Méditerranée, par exemple sur les rivages algériens, où l'activité sismique est intense. Le 21 mai 2003, au niveau de Boumerdès, un tremblement de terre de magnitude 6,8 a causé des dégâts aux Baléares, avant que de petites vagues de quelques dizaines de centimètres ne touchent le littoral français. "On ne peut exclure qu'un même événement, de plus grande ampleur, provoque une vague localement haute de plusieurs mètres, qui atteindrait nos côtes", conclut Philippe Charvis. En 1908, à la suite d'un séisme de magnitude 7,5 sur l'échelle de Richter, une vague de 8 mètres avait frappé le détroit de Messine, en Sicile, faisant 35 000 morts.


Ce qui a été fait depuis


Après le terrible tsunami indonésien de décembre 2004 vint le temps des études. La France semblait découvrir la possibilité d'une nouvelle catastrophe naturelle, en provenance de la mer. Les scientifiques furent sommés d'évaluer les risques pour nos côtes, tant en métropole qu'outre-mer. Résultat? Depuis le début du xxe siècle, 9% des tsunamis ont été répertoriés en Méditerranée. A suivi le temps des promesses: celles des responsables politiques, qui juraient de créer un système d'alerte national sur Mare Nostrum... Mais avec peu de résultat. "La dynamique s'est essoufflée (...). Rien n'avance, faute de crédits, de volonté politique et de la nomination d'un coordinateur", notait, à la fin de 2007, le sénateur (PS) Roland Courteau, dans un rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques. "L'urgence est de mieux connaître la Méditerranée", tonne Philippe Charvis, qui milite pour la création d'un réseau de sismomètres ou d'hydrophones au fond de la mer, afin de mieux la scruter. Et mieux la surveiller.

Sources
L'Express

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article