“Un séisme similaire va se produire en France”

Publié le par Adriana Evangelizt

Un séisme similaire risque se produire en France, le chercheur ne se mouille pas beaucoup. Il va s'en produire en France comme partout dans le monde. Parce que la Terre est seule maîtresse de ce qui lui appartient et qu'elle est soumise à des cycles dont les chercheurs ne savent rien.




"Un séisme similaire va se produire en France"



Le  physicien Antoine Schlupp estime qu’un événement sismique d’une telle ampleur est à prévoir en France dans le siècle à venir, à n’importe quel moment. Le dernier remonte à 1909 dans les Bouches-du-Rhône.


FRANCE-SOIR. Jusqu’à quand peut-on craindre une réplique du séisme en Italie ?

Antoine Schlupp. On ne peut pas donner de réponse précise. On sait en revanche que le nombre de répliques et leur magnitude diminuent dans le temps. Mais rien ne permet d’exclure un séisme de magnitude 6 sur l’échelle de Richter demain ou après-demain. Globalement, les risques de réplique peuvent durer de plusieurs semaines à plusieurs mois, mais elles ne sont pas forcément ressenties quand elles ont lieu.


Pouvait-on mieux anticiper cet événement ?

Par comparaison, quel est le risque sismique en France ?

Vous voulez probablement parler de l’aléa sismique, qui représente la probabilité d’avoir une secousse. Le risque sismique, c’est l’impact de l’événement. Par exemple, un séisme important en plein désert présente un risque nul, tandis qu’un séisme moyen sous une ville présente un grand risque. En France, l’aléa sismique est beaucoup plus bas qu’en Italie. Cependant, un événement similaire à ce séisme italien est possible ici aussi. Tous les siècles, voire tous les deux siècles, un séisme de magnitude 6 survient en France. Le dernier remonte à juin 1909 à Lambesc (Bouches-du-Rhône). On peut donc dire qu’un séisme important se produira en France dans le siècle à venir.


Quelles sont les zones à risque ?

Est-on préparé à affronter un séisme ?

Il y a évidemment des normes strictes sur la construction, mais elles ne concernent que le bâtiment neuf. Les bâtiments qui ont aujourd’hui 50 ans et plus ne sont pas construits pour supporter les séismes. D’où l’importance de savoir adopter les bonnes attitudes en cas de danger.

Sources
France-Soir

Posté par Adriana Evangelizt


Le massif alpin, le Massif central, la Corse, les Pyrénées et le Massif armoricain, que l’on oublie souvent, sont les principales zones sismiques.


On savait que c’était une zone sismique, mais il est très difficile à l’heure actuelle de prévoir précisément le moment où la secousse va survenir. On travaille plutôt dans la prévention que la prédiction. De toute façon, il faudrait déplacer presque 80 % de la population mondiale si on décidait d’évacuer les zones à risque ! La seule chose que l’on peut faire, c’est protéger au mieux les gens et travailler sur des probabilités de survenue du séisme.

Publié dans Catastrophes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article