Inversion des pôles : pas de place au hasard sur Terre

Publié le par Adriana Evangelizt

J'ai déjà posé cet article mais je le repose car il est d'actualité. Les scientifiques disent que le basculement se serait produit il y a 780 000 ans la dernière fois. C'est faux. Il s'est reproduit des tas de fois depuis. Et d'ailleurs lequel d'entre eux peut dire comment cela se passe vraiment puisque personne n'y a JAMAIS assisté. Les seuls qui en parlent sont Hérodote dont on ne tient pas compte et le livre d'Enoch, comme vous le verrez dans ma nouvelle video que je poserai juste après. Le basculement des pôles magnétiques est déjà effectif, il y a une brèche qui s'est ouverte sur le pôle nord. La disparition des abeilles est dûe à l'affaiblissement du champ magnétique terrestre, la planète n'est plus protégée totalement mais personne n'en parle. Alors ils ont quand même "découvert" que notre Terre possède une horloge interne. Ce qui est vrai comme tout être vivant. Nous y compris. Gaïa ne va pas attendre le bon vouloir des Terriens et leur calendrier archi-faux pour faire ce qu'elle a à faire, c'est-à-dire s'inverser.




Inversion des pôles : pas de place au hasard sur Terre



Le phénomène très spectaculaire de l'inversion des pôles magnétiques terrestres ne se produirait pas de façon aléatoire comme le pensaient jusqu'ici les scientifiques. Les travaux de l'université de Calabre penchent plutôt pour une sorte de « mémoire » de la Terre, qui
reproduirait l'inversion selon une distribution temporelle particulière.

C'est déjà arrivé quelques centaines de fois en 160 millions d'années... Quand le Nord devient Sud, on parle d'inversion des pôles magnétiques. La dernière fois, c'était il y a 780 000 : un événement appelé inversion Brunhes-Matayama. A quand le prochain épisode ?

Ce phénomène naturel, parmi les plus étonnants qui soient, est étudié depuis longtemps et la question est presque d'actualité. En effet les conséquences sont immenses même si le processus n'est pas instantané, l'inversion complète de polarité de la planète pouvant prendre plusieurs centaines d'années. Pendant une durée très courte, au moment de l'inversion totale, on assiste à une disparition du champ magnétique terrestre et la planète ne se trouve plus protégée des radiations venant de l'espace. Le bombardement cosmique aurait ainsi entraîné par le passé des extinctions massives d'espèces ainsi que l'apparition de nouvelles. Or, un certain nombre de données, comme l'affaiblissement du champ magnétique total constaté depuis plus d'un siècle pourrait laisser présager d'une possible inversion magnétique d'ici quelque milliers d'années.

Mais le phénomène par lui-même n'est pas réellement expliqué. Dans ce contexte, une équipe italienne menée par Vincenzo Carbone (1) montre que les événements ne se produiraient pas de façon aléatoire, comme on a pu le penser jusqu'ici, mais surviennent en « grappes » (clusters) selon des séries révélant une sorte de mémoire magnétique de la Terre.

La Terre garde une mémoire magnétique

Selon l'état d ela science, les géophysiciens pensent que le noyau de la Terre se comporte comme une sorte de dynamo géante produisant un champ magnétique. Celle-ci peut s'arrêter de fonctionner de façon spontanée ou suite à un choc, comme l'impact d'un objet céleste, puis repartir avec des directions de champs magnétiques différentes. D'après la théorie qui prévaut, l'inversion des pôles obéirait à une distribution de Poisson, qui permet de calculer la probabilité d'apparition d'événements durant un temps défini lorsque ceux-ci sont indépendants les uns des autres et aléatoires. Mais si l'on en croit Carbone, qui a procédé à une analyse statistique fouillée et minutieuse de différents échantillons de données physiques et géologiques attribuées à des périodes d'inversion, la séquence d'apparition répond à une distribution de Lévy. Explication : les événements apparaissent dans le temps de façon corrélée, par grappes (« clusters ») et non plus de manière aléatoire et indépendamment les uns des autres.

Cette « mémoire » de la Terre est une avancée dans la compréhension des phénomènes géomagnétiques, et pourrait permettre d'une certaine façon une prévision. Les chercheurs italiens souhaitent bâtir un modèle dynamique pour décrire le processus d'inversion, afin d'aider à mieux comprendre les mécanismes physiques qui en sont à l'origine.

(1) Physics/0603086, The clustering of polarity reversals of the geomagnetic field, V. Carbone, L. Sorriso-Valvo

Sources
Futura Science

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Adriana, tu dis que seul Hérodote parle de l'inversion des pôles. Il y a pleins d'autres récits antiques qui en parle! Robert Argod, un ancien navigateur au long court, (1920-2000) a publié en 2003 L'Antarctide des origines, réflexions sur les origines des peuples. Dans son livre, il s'attache à démontrer que le continent antarctique était libre de glace à une époque antérieure. Pour appuyer sa théorie, il cite une multitude de récits conservés par les peuples anciens.<br />  <br /> Dans un de ses chapitres, il cite Senèque (Ier siècle après JC) . « Dans sa tragédie Thyeste, Sénèque fait part d'un événement singulier. Le choeur s'adresse ainsi au soleil:<br />  <br /> Père de la Terre et des vivants, <br /> Dont le lever met en fuite tous les astres dont se pare la nuit ténébreuse,<br /> Pourquoi changes-tu de route? <br /> Et pourquoi éteins-tu ta lumière au milieu de l'Olympe? <br /> Pourquoi Ô Phébus nous dérobes-tu ton aspect?<br /> Le messager du soir, Vesper, n'appelle point encore les feux nocturnes,<br /> Ce n'est pas le moment où ton char,<br /> Déclinant vers l'Hespérie,<br /> T'avertit qu'il faut dételer tes coursiers parvenus au bout de leur carrière;<br /> Le buccin n'a pas encore sonné pour la troisième fois,<br /> Amorçant que le jour va bientôt tomber et la nuit venir,<br /> Le laboureur est surpris de voir subitement l'heure du souper<br /> Alors que ses boeufs ne sont point encore las.<br /> Quelle cause t'a chassé de ta carrière céleste?<br /> L'alternance régulière des phénomènes célestes est donc détruite? <br /> N'y aurait-il plus orient ni occident? <br /> Combien grande est la stupeur de l'Aurore, mère du dieu,<br /> Accoutumée à lui rendre les rênes lorsque les premières lueurs du jour<br /> l'embuent de rosée,<br /> En voyant changer les limites de son royaume! (…)<br /> Et lui aussi, Soleil, peu fait à son nouveau séjour,<br /> Est surpris de voir l'aurore en se couchant.<br /> Il force les ténèbres à surgir quand la nuit n'est pas encore prête!...<br /> Quel que soit ce prodige...<br /> Nos coeurs tremblent, frappés d'une immense crainte!...<br /> Que la nature m'engloutisse à jamais!...<br /> Les Chariots, qui jamais ne se baignent dans la mer,<br /> Seront engloutis dans le gouffre universel,<br /> Avec le Serpent onduleux qui, semblable à un fleuve, sépare les deux Ourses,<br /> Avec la petite Cynosure enlacée dans l'immense Dragon.<br /> C'est nous, qui, parmi tant de générations,<br /> Avons paru dignes d'être écrasés par la chute du ciel désaxé...<br /> Avons-nous mérité que le ciel, ses pôles arrachés, nous écrase?<br /> La fin du monde arrive-t-elle en notre temps?<br />  <br /> Senèque décrit clairement un événement majeur, pour une fois précis. Le ciel est désaxé, ses pôles arrachés. L'alternance régulière des phénomènes célestes est détruite, le soleil change subitement de route. Ce désastre intervient vers le milieu de l'après-midi, quand les animaux des cultivateurs n'ont pas encore terminé leur journée de labeur. Le jour allant bientôt tomber, le soleil déclinant vers le couchant hésite et finit par disparaître alors que la nuit n'est pas encore prête à venir. Le soleil force les ténèbres à surgir. En outre, la Grande et la Petite Ourse, ainsi que le dragon qui serpente entre les deux, nommé jadis à juste titre le Serpent, plongent au plus bas dans leur course sous l'horizon, se baignent et son engloutis. On peut en déduire que les déclinaisons de ces trois constellations étaient supérieures à 70°. il fallait alors nécessairement que la latitude de la Grèce soit inférieure à 20° » (!!!)<br />  <br /> Avant l'an 700 av JC, la Grèce était donc un pays tropical situé dans l'hémisphère sud!
Répondre
A
<br /> Merci pour ces textes Samara. Je n'en trouve pas beaucoup quand même. Mais je recopie les tiens qui me serviront. En tout cas, il y a eu un basculement il y a 12 960 ans. Certains scientifiques<br /> parlent d'une grande catastrophe mais ne sont point précis. Ce qui est bien dommage.<br /> <br /> Merci encore...<br /> <br /> <br />
S
 Je suis en train de lire le livre d'Immanuel Velikovsky "Les grands bouleversements terrestres". Dedans, il y a un long paragraphe intitulé "inversion des pôles magnétiques". Et c'est vraiment très intéressant ce qu'on peut y lire! Je cite: "La question qui se pose maintenant est donc: Quand le champ magnétique terrestre fut-il inversé pour la dernière fois? Il est particulièrement intéressant qu'on ait découvert que ce fut au VIIIème siècle avant notre ère, c'est à dire il y a vingt-sept siècles. L'observation en fut faite sur de l'argile cuite au four par des Etrusques et des grecs. On connaît en effet la position que les vases anciens occupaient durant leur cuisson; c'était la position debout, comme l'indique le sens des coulées de vernis. L'inclination magnétique des particules de fer indique alors quel était le pôle magnétique, nord ou sud, le plus proche. En 1896, Giuseppe Folgheraiter commença ses études attentives sur les vases antiques et étrusques [peuple vivant en Italie avant les Romains, pour ceux qui ne connaissent pas] de siècles différents, commençant par ceux du VIIIème siècle avant notre ère. Il en conclut qu'en ce siècle le champ magnétique terrestre fut inversé en Italie et en Grèce. Ces deux pays étaient plus près du pôle magnétique sud que du nord." (!!!)(Sources utilisées par Velikovsky: G. Folgheraiter, dans Rendi Conti dei Licei, 1896, 1899. Archives des sciences physiques et naturelles (Genève) 1899. )Incroyable non?!? "On" nous dit que la dernière inversion magnétique a eu lieu il y 700.000 ans, alors que des preuves scientifiques nous disent le contraire depuis plus de 100 ans!!  
Répondre