Alerte dans les Caraïbes, possibilité d’un tsunami

Publié le par Adriana Evangelizt





Alerte dans les Caraïbes, possibilité d'un tsunami



21 avril - Des géologues britanniques ont averti aujourd'hui du haut risque que se produise un tsunami dans la région des Caraïbes par l'effondrement éventuel d'un volcan dans l'île Antillaise de la Dominique, qui produirait des vagues jusqu'à cinq mètres de hauteur.

Il s'agit du volcan Morne aux Diables, dont les flancs montrent clairement des signaux d'érosion, selon une équipe de l'Université de Portsmouth (Angleterre) dirigé par le professeur Richard Teeuw, qui alerte la baisse d'un million de tonnes de roche, a plus de 50 mètres de hauteur peut causer une tragédie.

La question n'est pas  si cette avalanche et le tsumani se produiront, mais quand. Le détonateur probable sera un grand séisme après la saison d'ouragans, qui apporte des fortes pluies et une grande érosion côtière. “Il pourrait passer dans 100 années ou pourrait se produire la semaine
prochaine”, a déclaré  le professeur Teeuw. Le plus grand risque est pour les habitants de l'île de la Guadaloupe, 50 kilomètres au nord de la Dominique, où les vagues arriveraient en question de minutes, ce qui suppose un haut risque pour les 30.000 personnes qui vivent ou résident temporairement dans la côte sud.


Ce géologue britannique a rappelé que la Guadeloupe est une île densément peuplée avec des plages très populaire de touristes qui sont vastes, ce qui fait que le  tsumani avancera sans obstacle et augmentera en puissance et en hauteur.


 Il y aura des dommages matériels et personnels, et au cas où il y aurait des gens sur les plages il y aura des pertes de vies.


Cette partie du monde est bien préparée pour les risques des ouragans, mais est relativement peu préparé pour l'impact rapide d'un tsunami, a signalé le professeur Teeuw.


Cependant, il a souligné qu'il ne faut pas être alarmistes  et qu'il ne faut pas penser un grand tsunami qui atteindra à toutes les Caraïbes , puisque l'île de Guadeloupe agirait comme un frontón  et le seul effet ajouté  pourrait être un retour des vagues à la Dominique.


Avec la collaboration de l'École de Sciences Environnementales (SEES), Teeuw a découvert l'instabilité de ce volcan grâce à des études géomorphologiques effectuées à partir d'images 3D obtenues de Google Earth qui montrent ce qui est précaire, la situation et des tensions qu'il y a dans les fentes du Morne aux Diables.


La Dominique, la première île où Christophe Colombes a arrêté son second voyage en Amérique (en novembre 1493) et ou vivait une population des Caraïbes combative, à des concentrations plus hautes que le monde de volcans potentiellement actifs, dont les

mouvements séismiques sont assez fréquents.


Se situe géographiquement entre les territoires français de l'outre-mer de la Guadeloupe au nord, et à  la Martinique au sud, appartient au Commonwealth, la Fédération

des nations Britannique.


Teeuw et ses collègues ont prévu de voyager  dans les prochains mois avec le parrainage de la Royal Geographical Society pour effectuer de nouvelles études géomorphologiques et évaluer avec davantage de précision le risque d'effondrement des parois du volcan. Les géologues britanniques estiment que la zone la plus vulnérable a été exposée il y a des milliers d'années, quand un des flancs a effondré et est  tombé au fonds de la mer, ce pourquoi ils ont aussi prévu d'étudier en 2010 le sol marin pour essayer de déterminer quand il s'est produit et quels ont pu être les éléments qui l'ont précipité.


Le séisme qui a causé l'effondrement de l'ancien flanc du volcan Morne aux Diables a été probablement beaucoup plus violent que tout autre produit, historiquement dans le secteur autour de la Dominique.


S'il a ainsi été, ceci a des implications très graves, parce qu'il augmente la possibilité d'un exceptionnelle, mais catastrophique tsunami dans les Caraïbes », a expliqué Teeuw. L'objectif principal de l'étude, publiée par l'American Geophysical Union, est que les autorités prenne  conscience de la nécessité de créer des systèmes d'alerte précoce parce que, se produire un tsunami des dites caractéristiques, les vagues arriveraient à la Guadeloupe dans seulement 10 minutes , selon Teeuw.

Sources
Tatun Info

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans Catastrophes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article