L'OMS "n'a pas de doute" qu'un vaccin efficace est possible contre la grippe porcine

Publié le par Adriana Evangelizt

Quelle bande d'hypocrites ! L'OMS en tête. Quand on sait que cette pandémie n'est apparue que pour complaire à Sanofi-Aventis et compagnie, on rigole ! Oui, on rigole quand on entend l'OMS dire -par la voix de son ambassadrice- qu'elle n'a "pas de doute" qu'un vaccin efficace est possible contre la grippe porcine. Nous non plus, nous n'avons aucun doute sur le sujet. Faites du blé les mamonites, vous ne l'emporterez pas au paradis, comme on dit chez nous !   





L'OMS "n'a pas de doute" qu'un vaccin efficace est possible contre la grippe porcine



"Il n'y a pas de doute qu'un vaccin efficace est possible" contre la grippe A (H1N1) d'origine porcine, a déclaré vendredi la directrice du programme de recherche sur les vaccins de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).


Un tel vaccin pourrait être disponible "dans un délai relativement court", estimé entre quatre et six mois, a ajouté le Dr Marie-Paule Kieny.


En raison de la présence de composants déjà connus dans le virus mutant, la production d'un vaccin serait relativement facile, aussi bien avec la technique traditionnelle de culture sur des oeufs qu'avec la technologie génétique, selon la spécialiste de l'OMS. Il est possible de produire entre un et deux milliards de doses de vaccin par an, a-t-elle estimé.


"Nous pensons que le coût du vaccin ne serait pas trop élevé", a-t-elle ajouté en estimant prématuré d'avancer un chiffre précis.


"Les principales capacités (de production) se trouvent en Europe et en Amérique du Nord, mais il y a aussi des fabricants très sérieux dans d'autres régions du monde, particulièrement en Asie", a relevé le Dr Kieny.


"Ils n'ont pas encore le matériel (les virus-souches, NDLR) qui leur permettrait de démarrer mais ils sont déjà en train de mettre les choses en place pour pouvoir le faire aussi vite que possible", a assuré la responsable de l'OMS.

Seul un signe rapide et clair que la propagation du virus est en baisse pourrait arrêter la dynamique enclenchée, a estimé le Dr Kieny.


En déclarant mercredi la phase 5 d'alerte pandémique, l'OMS a demandé à l'industrie pharmaceutique de se tenir prête à produire un vaccin contre le virus mutant. Cependant, l'organisation ne demandera de lancer la production qu'au moment du passage au niveau 6 d'alerte maximale, qui signe l'état de pandémie déclarée.


A ce stade, "nous n'avons pas suffisamment d'éléments pour appuyer sur le bouton (de production) des vaccins contre la pandémie", avait indiqué mercredi la directrice générale de l'OMS, Mme Margaret Chan.


En outre l'OMS ne souhaite pas précipiter le mouvement, au risque de compromettre la production de vaccins contre la grippe saisonnière qui peut également faire des ravages, actuellement surtout dans l'hémisphère Sud où débute la saison hivernale, propice aux épidémies grippales.


Dans l'attente d'un vaccin efficace, seuls deux médicaments sont disponibles contre la nouvelle maladie une fois celle-ci déclenchée: le Tamiflu du suisse Roche et le Relenza du britannique GlaxoSmithKline (GSK).


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article