Alerte au tsunami après de violents séismes au Japon et en Inde

Publié le par Adriana Evangelizt



Alerte au tsunami après de violents séismes au Japon et en Inde



Un violent séisme de magnitude 6,4 a frappé mardi matin le centre du Japon, provoquant un petit tsunami et faisant quelques blessés légers, tandis qu'un autre séisme de 7,6 frappait les îles Andaman (Inde), déclenchant une alerte au tsunami pour l'ensemble de la région de l'océan Indien.


Selon l'Institut géologique américain (USGS), le tremblement de terre qui a frappé le Japon s'est produit à 05H07 (lundi 20H07 GMT) dans l'océan Pacifique, à 26,8 km de profondeur seulement et à 30 km des côtes de la préfecture de Shizuoka (centre).


L'Agence métérologique japonaise a estimé elle la magnitude à 6,6 et la profondeur à 20 km.

Une alerte au tsunami a immédiatement été déclenchée par l'Agence, qui a constaté que le niveau de la mer avait baissé de quelque 60 cm dans le port de Yaizu, laissant supposer que de fortes vagues pourraient s'abattre prochainement sur la côte.


Mais, jusqu'à présent, seul un petit tsunami de 40 cm de hauteur a été enregistré dans le port voisin d'Omaezaki à 05H46 (lundi 20H46 GMT), a indiqué l'Agence.


Un responsable de la ville d'Izu a déclaré à la télévision publique NHK qu'il n'avait pas encore constaté de dégâts pour l'instant.


"Ca secouait verticalement et horizontalement. C'était la plus violente secousse que j'aie ressentie", a dit Atsushi Imai. "Des objets sont tombés des étagères, mais je n'ai pas encore vu de signes de dégâts importants jusqu'à maintenant".

Trois personnes ont été hospitalisées à Yaizu, après avoir été blessées par la chute d'objets, mais aucune n'est dans un état grave, a indiqué un responsable de l'hôpital municipal.


A Omaezaki, un garçonnet de cinq ans a été blessé à une jambe par la chute d'un poste de télévision, a rapporté la NHK.


La secousse, très violente, a été ressentie dans la capitale, située à 170 km plus au nord, où les immeubles ont tremblé.


Dans la ville de Shizuoka, capitale de la préfecture du même nom (centre), le tremblement de terre a duré plus d'une minute, selon des images diffusées par la télévision publique NHK.


La télévision a montré une épicerie de la ville où les produits avaient volé des étagères, ainsi que ses propres bureaux, dont le sol était jonché des cassettes vidéos et de classeurs.


Deux réacteurs de la centrale nucléaire de Hamaoka, située dans la région, se sont arrêtés en procédure d'urgence, a indiqué la société exploitante, Chubu Electric Power.


"Aucune anomalie n'a été constatée à la centrale", a déclaré un responsable.


Une alerte au tsunami a également été déclenchée pour le pourtour de l'océan Indien, concernant l'Inde, la Birmanie, l'Indonésie, la Thaïlande et le Bangladesh.


Les dégâts provoqués par un tremblement de terre varient notamment en fonction de la profondeur des secousses. Plus celles-ci sont proches de la surface terrestre, plus elles sont dévastatrices.


L'épicentre du séisme se trouvait par ailleurs à quelque 360 km au sud-ouest du delta birman de l'Irrawaddy, ravagé en mai 2008 par le cyclone Nargis qui avait fait 138.000 morts ou disparus et détruit des centaines de milliers de maisons.


L'archipel des Andaman, composé de plus de 500 îles, avait été frappé de plein fouet par le tsunami meurtrier du 26 décembre 2004, qui avait dévasté les côtes de pays riverains de l'océan Indien. Il avait fait plus de 3.000 morts et disparus dans les Andaman.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Catastrophes

Commenter cet article