Un second gorille "dos argenté" tué par des rebelles au Congo

Publié le par Adriana Evangelizt

Qui sont les primates ? Et que dire de ces sauvages barbares qui tuent des animaux protégés pour baffrer ? Il n'y a pas d'autres termes pour désigner pareille engeance. Nous aurions le pseudo général machin et ses sbires entre nos mains, ils passeraient un sale quart-d'heure ! Des innommables !

RD Congo: un second gorille "dos argenté" tué par des rebelles




Des rebelles ont tué un second gorille "dos argenté" ce mois-ci dans l'est de la République démocratique du Congo, ont annoncé mercredi à Nairobi des membres de protection de la faune qui craignent le début d'un massacre de cette espèce en voie de disparition.

Selon ces sources, des combattants du général dissident congolais Laurent Nkunda ont tué, dépecé et mangé un de ces gorilles de montagne dans la réserve nationale congolaise de Virunga le 11 janvier, six jours après s'être attaqués à un premier primate.

"Les restes de l'animal, dont la tête, les pieds et la peau, ont été jetés dans des excréments humains" dans des latrines de fortune et découverts mardi, selon le Africa Conservation Fund, une ONG de Grande-Bretagne.

"La puanteur était terrible, un mélange de chair pourrie et d'excréments humains", a déclaré Robert Muir de la Société zoologique de Frankfort, l'un de ceux qui ont découvert ces restes tout près d'un camp des rebelles.

Les hommes de Nkunda, accusés d'entretenir l'insécurité dans l'est de la RDCongo, ont tué le gorille "dos argenté", un primate solitaire connu sous le nom de Karema, près du site où le premier avait été tué. Sur ce site, un poste de ranger a été déserté en raison des attaques rebelles, selon M. Muir.

"Nous devons faire comprendre à Nkunda et à ses hommes qu'il est impardonnable de détruire un héritage national et mondial d'une telle importance", a déclaré M. Muir.

"Maintenant que nous savons que le gorille tué a été mangé, les gorilles habitués aux touristes sont en très grand danger et nous craignons que d'autres encore aient été tués", a-t-il ajouté.

Seuls quelque 700 gorilles de montagnes sont encore en liberté et tous vivent dans les montagnes bordant le Rwanda, l'Ouganda et l'est de la RDCongo.

"La survie de ces derniers gorilles de montagne devrait être une priorité de l'humanité", a déclaré Richard Leakey, un écologiste du Kenya fondateur d'une organisation de formation de rangers pour la réserve de Virunga.

Sources Terre Sacrée

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Animaux en danger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article