Al Gore pourrait être candidat du Prix Nobel de la Paix

Publié le par Adriana Evangelizt

Si les élections n'avaient pas été truquées en 2000 au profit de Bush, c'est Al Gore qui aurait dû être président. Ne pas oublier. Il avait un demi-million de voix de plus que Bush et comme par hasard, c'est l'Etat de Floride où Jeb Bush est gouverneur qui a fourni le nombre de voix manquantes... Al Gore mérite bien le prix Nobel de la Paix ne serait-ce que pour son combat écologique dont on sait désormais que cela doit devenir une priorité mondiale si l'on ne veut pas voir la fin de notre monde...

Clôture des candidatures pour le Nobel de la paix 2007,

Al Gore possible lauréat

L'ex-vice-président américain Al Gore devenu le héraut de la lutte contre le réchauffement climatique est considéré comme l'un des lauréats possibles du prix Nobel de la paix 2007 pour lequel la liste des candidatures sera close jeudi à minuit.

Courriers électroniques, fax et lettres ont afflué à l'Institut Nobel d'Oslo à l'approche de l'échéance.

L'Institut garde secrète la liste des noms avancés et, comme chaque année, les conjectures vont bon train. L'ancien président finlandais Martti Ahtisaari et la dissidente chinoise Rebiya Kadeer sont aussi donnés parmi les favoris.

Deux parlementaires norvégiens ont proposé pour le prix Nobel de la paix Al Gore et Sheila Watt-Cloutier, une Inuite du Canada, présidente de la Conférence circumpolaire des Inuits (ICC) qui fait une campagne de sensibilisation sur les dangers des changements climatiques pour l'Arctique.

Al Gore sillonne actuellement le monde avec son documentaire "Une vérité qui dérange" dans lequel il met en garde sur les risques de catastrophe écologique.

"Il s'agit clairement d'un des efforts les plus importants en matière de prévention des conflits actuellement. Les changements climatiques pourraient causer d'énormes vagues de réfugiés", a déclaré à la presse norvégienne jeudi Heidi Soerensen du Parti de la gauche socialiste, l'une des deux parlementaires qui parrainent M. Gore.

Selon Stein Toennesson, directeur de l'Institut de recherche sur la paix d'Oslo la lutte contre les changements climatiques pourrait être récompensée en 2007.

"Il ne serait pas impossible que le comité Nobel choisisse une personnalité qui lutte contre cette menace. Dans ce cas, Al Gore (...) me paraît être un candidat possible", a-t-il déclaré à l'AFP.

Mais après plusieurs surprises ces dernières années, avec l'attribution du prix de la paix à l'écologiste kényane Wangari Maathai (2004) et au fondateur bangladais de la banque de micro-crédit Grameen Bank, Muhammad Yunus (2006), le comité pourrait choisir un lauréat oeuvrant dans un domaine plus traditionnel, a-t-il observé.

"Je crois toujours très fortement à Ahtisaari (...) Le processus de paix en Indonésie (orchestré par M. Ahtisaari, ndlr) est tellement important. Il a ses chances, mais tout dépend aussi de l'évolution de la situation au Kosovo", a estimé M. Toennesson.

A 69 ans, le médiateur est aujourd'hui envoyé spécial de l'ONU pour le Kosovo, chargé des négociations sur le statut futur de cette province de Serbie.

M. Toennesson a également cité l'activiste Tchétchène Lidia Ioussoupova qui défend les droits de l'Homme, la chinoise Rebiya Kadeer qui défend la minorité musulmane chinoise ouïgoure et Thich Quang Do, moine bouddhiste vietnamien qui se bat pour la démocratie et la liberté d'expression dans son pays où il est assigné à résidence.

Arne Liljedahl Lynngaard, président du conseil d'administration de la fondation RAFTO qui milite pour le respect des droits de l'Homme, insiste sur les chances de Mme Kadeer.

"Le prix sera le dernier avant les JO d'été en 2008 à Pékin, Rebiya Kadeer serait alors une candidate sérieuse si le comité souhaite attirer l'attention sur les droits de l'Homme en Chine", a-t-il observé.

Si l'Institut Nobel est tenu au secret, un parrain peut, lui, annoncer publiquement l'identité de son "poulain".

Ainsi, outre les déclarations à la presse des deux parlementaires norvégiens concernant Al Gore, des organisations indiennes et des associations d'Amérique centrale ont proposé le président bolivien Evo Morales.

Des milliers de personnes sont habilitées à proposer une candidature, notamment les parlementaires et les ministres du monde entier, les membres de certaines instances internationales, des professeurs d'université et les précédents lauréats. Les cinq membres du comité Nobel peuvent aussi avancer leurs propres candidatures.

Le prix sera attribué en octobre.

L'année dernière, Muhammad Yunus et la Grameen Bank avaient été distingués parmi 191 candidats.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Al Gore

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Bonjour Adriana, Je reste Au Canada (Québec) je me demande, suite à l'idée de Gore et de Live 8 s'il n'aurait pas des organisations écologistes qui de concert avec leurs villes ne prépareraient pas une activité mobilisant les citoyens à l'écoute collective de ce spectacle de sensibisation et par suite appelant à l'action participative.Si vous en connaissez ou voulez en mettre sur pied pour ce fameux 7 juillet 2007. Je vous invite à l'écrire avec les adresses e-mail sur ce blog.Quant à moi, je cherche à monter à Coaticook un réseau d'écologistes qui se brancheraient sur le cable avec une régie pour projeter sur écran géant cet appel planétaire.!Bonne Chance à tous.Serge
Répondre
A
 <br /> <br />  <br /> Réponse à Serge... <br /> Et non, je ne connais personne qui s'occupe de telles organisations et je n'ai moi-même pas le temps de m'en occuper avec mes engagements personnels sur de nombreux plans. Mais si vous montez votre réseau écologique, cela m'intéressera. En vous souhaitant grande réussite... <br /> Amitiés