Les archéologues israéliens ont dissimulé une découverte aux musulmans

Publié le par Adriana Evangelizt

Là encore on voit la mentalité. Les archéologues israéliens sont de toute façon téléguidés par le Haut Sionistan pour chercher le fameux mais hypothétique temple de Salomon. Ils sont les seuls à fouiller sous la mosquée et s'ils trouvent des vestiges musulmans ou chrétiens, ils ne diront rien. La preuve, trois ans après la découverte de la petite pièce, ils le disent enfin. Cette mentalité de tout ramener à soi avec un total mépris pour les autres nous sort par les yeux. L'esprit Sioniste est d'une fourberie, d'une malhonnêteté, d'une hypocrisie qui fait que l'on met tous les Juifs dans le même panier. Nous répétons PAS EN NOTRE NOM ! Nous ne nous reconnaissons pas dans cette mentalité qui nous fait honte. Non contents de s'approprier d'une terre qui ne leur appartient pas, ils veulent aussi kidnapper l'Histoire des autres Peuples. Le Sionisme est une idéologie dangereuse qui trahit le Judaïsme.

Travaux contestés à Jérusalem:

les archéologues israéliens ont dissimulé

une découverte aux musulmans

Rebondissement dans l'affaire des travaux controversés près de l'Esplanade des Mosquées, à Jérusalem. Un archéologue israélien a révélé qu'une pièce ressemblant à une salle de prière musulmane avait été découverte sur le site il y a trois ans. L'office des biens religieux musulmans (Waqf), qui n'en avait pas été informé jusque là, a dénoncé l'attitude de l'Autorité israélienne des antiquités.

Il y a deux semaines, des archéologues israéliens ont commencé des fouilles préparatoires avant la construction prévue d'un nouvel accès piéton à l'Esplanade des Mosquées (ou Mont du Temple pour les juifs).

Le chemin de la porte Mughrabi s'est partiellement effondré lors d'une tempête de neige en 2004. Israël a donc jugé nécessaire de bâtir une nouvelle rampe d'accès.

"En 2004, lorsque la rampe Mughrabi s'est effondrée, une petite pièce a été découverte qui contenait une alcôve surmontée d'un dôme, une sorte de niche de prière musulmane, orientée au sud", écrit l'archéologue Yuval Baruch dans un article publié sur le site Internet de l'Autorité des antiquités avant le début des travaux actuels. "Certains avancent que ce sont les restes d'une salle de prière qui faisait partie d'une madrasa (école coranique)".

L'Autorité israélienne des antiquités, qui mène les fouilles préparatoires et les travaux de construction, a fait valoir dimanche que la petite pièce n'était peut-être pas une salle de prière, que les archéologues n'en seraient surs qu'après une étude plus poussée. "Si ce qui est découvert est important, ce sera préservé et conservé en tant que partie du parc archéologique" voisin des lieux saints, a assuré Osnat Goaz, une porte-parole.

Pourquoi alors ne pas en avoir informé le Waqf plus tôt, s'interroge Adnan Husseini, président de l'office des biens religieux musulmans? "Nous n'avons rien appris de cela", a-t-il déploré. "Ils cachent constamment des choses".

"C'est ainsi qu'ils agissent", a commenté Amos Gil d'Ir Amim, une association israélienne qui milite pour la coexistence des différentes communautés à Jérusalem. "Ils ne veulent pas trouver tous les vestiges, mais seulement les vestiges judaïques".

Contacté par l'Associated Press, Yuval Baruch a expliqué que l'Autorité des antiquités avait décidé de ne pas révéler l'existence de la petite pièce plus tôt car les archéologues avaient besoin de temps pour établir à quel usage elle avait servi. En outre, on ignore encore à quelle époque remonte cette salle.

Sources Yahoo fr

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Histoire de la Terre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article