La vache Titine grande vedette du Salon de l'Agriculture

Publié le par Adriana Evangelizt

Pauvres bêtes... tout ce qu'elles endurent...

La vache Titine, grande vedette du Salon de l'agriculture




Une vache de race limousine en mai 2006 dans un pré du Cantal

Titine, la vache vedette illustrant l'affiche du Salon international de l'agriculture (SIA), qui ouvre ses portes samedi à Paris, est le symbole de la santé économique de la race limousine qui connaît un succès grandissant à l'exportation.

"La race limousine est très photogénique et Titine tout particulièrement", souligne Christian Patria, le président du SIA, pour expliquer le choix de ce solide bovin de 850 kg, à la robe rousse, appartenant à l'élevage réputé de Serge Lajudie à Château-Chervix, près de Saint-Yrieix-la-Perche, dans le sud de la Haute-Vienne.

Le président de la République Jacques Chirac lors de l'inauguration samedi matin et chaque visiteur du hall 1 chaque jour entre 16H00 et 17H00 pourront se faire photographier à ses côtés. Mais son vrai instant de gloire, Titine, agée de cinq ans et qui vêlera pour la troisième fois au mois de mai, le doit... à ses cornes.

"Les éleveurs brûlent les cornes à la naissance pour éviter les blessures lors des manipulations. Or les organisateurs du salon tenaient à une bête qui ait conservé ses cornes, ce qui est le cas de Titine, qui de plus est dressée pour participer à des manifestations publiques", souligne pour l'AFP Romain Ferrier, chargé de communication à France Limousin Sélection, l'organisme chargé de la sélection et de la promotion de cette race.

Pourtant, en 1965, avec 285.700 vaches mères, après une diminution de l'ordre de 40% en 30 ans, la race limousine a failli disparaître pour se fondre avec d'autres races dans "la Blonde du Sud-Ouest".

Mais sous l'impulsion d'un petit noyau d'éleveurs passionnés, dont Louis de Neuville, un "retournement de situation exceptionnel" a lieu après la création, il y a 25 ans, du pôle de sélection génétique de Lanaud à Boisseuil, près de Limoges, indique Romain Ferrier.

"La Limousine est notamment devenue la première race allaitante française à l'exportation, tandis qu'en France, dans un contexte de stagnation du cheptel, elle connaît la plus plus forte progression d'effectif en valeur absolue pour se rapprocher du million de vaches mères", se félicite Bernard Roux, le président de France Limousin Sélection.

Le total annuel des exportations de limousines, notamment en Italie avec des veaux et la Pologne, s'élève à environ 400 millions d'euros, indique M. Roux. Des projets d'exportation en Chine existent même depuis plusieurs années.

Ce succès, la race limousine, qui n'est ni la plus grande, ni la plus lourde, le doit à sa viande qui avec un grain très fin et son peu de gras se trouve en adéquation avec les nouvelles attentes des consommateurs occidentaux. Elle s'est même vu décerner en 2003, par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, le meilleur classement en matière de viande bovine dans la catégorie "Label Rouge".

Après sa gloire parisienne, Titine n'ira pas finir sa carrière dans un pré en Corrèze. En effet, le projet de l'offrir à Jacques Chirac, qui n'a manqué en une trentaine d'années qu'un seul salon de l'Agriculture, pour cause d'accident en 1979, n'a pas abouti.

Sources AFP

Adriana Evangelizt

Publié dans Mes Amis les bêtes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
...Moi , j'aimerais pas être la meilleure viande "en adéquation avec les nouvelles attentes des consommateurs occidentaux" . Les pauvres...
Répondre