Crimes d'honneur : massacre de 5000 femmes par an dans le monde

Publié le par Adriana Evangelizt

Puisque je suis partie aujourd'hui en guerre contre ces immonde machos qui martyrisent mes soeurs et les assassinent à satiété, ça va être leur fête. Ici, il y en a pour tout le monde à partir du moment où les abjects ne respectent ni les êtres humains ni les animaux ni la Nature.

Je pose donc le fameux article où l'on apprend que 5000 femmes meurent tous les ans de ce que les étriqués de l'Esprit nomment les crimes d'honneur. Vous allez voir quelles gâteries sont réservées aux gentes dames. On est loin là du comportement chevaleresque qui tend à ne plus avoir cours dans nos sociétés... même si vous restez trop longtemps plantée devant la fenêtre -rêvant d'évasion sans doute- vous avez droit au régime de faveur, Mesdames, du style  tortures, mains coupées, lacérations, brûlures, jets d'acide (surtout au visage, "spécialité" bangladeshi), armes à feu, poignards et armes blanches, lapidation (jets de pierres jusqu'à la mort), éventrations, décapitations, immolations par le feu, coups divers avec les poings, des objets, viols collectifs, coups de hache, strangulations, étouffements, noyades, pendaison. N'en jetez plus la cour est pleine ! Et bien sûr, les gouvernements ne font rien car cela fait partie de la "coutume". Au nom de la coutume, un innommable a décidé un jour que les femmes n'avaient pas droit au chapître, qu'elles appartenaient comme des objets à ces tristes sires et qu'ils pouvaient en faire ce que bon leur semblait. Quand je lis des trucs pareils, j'ai des démangeaisons au bout des terminaisons nerveuses. On s'approprie d'un être, on lui dénie le droit de vivre et même celui de respirer.  Pour ma part, s'il ne tenait qu'à moi, ils auraient droit à ce que je nomme ma peine capitale, la castration. Pour commencer. Ensuite, je les obligerait de porter la burka. Et pour finir, obligation leur serait donnée de nous servir, nous les femmes, jusqu'à ce que mort s'en suive. Il est bien évident que le trépas ne viendrait pas rapidement car nous prendrions un mâlin plaisir à éduquer l'eunuque. Nous lui apprendrions comment il doit se conduire avec la gent féminine. Nous lui apprendrions à faire la cuisine et il aurait intérêt à nous servir à l'heure. Sinon, il aurait droit à un jeûne de trois jours. C'est le minimum. Par contre nous ne dirions rien s'il restait planté des heures devant la fenêtre à rêver d'évasion... comme ça il comprendrait peut-être ce qu'il a fait endurer à celle qu'il a tué après lui avoir coupé les mains. Nous, nous serions plus magnanimes...

Femme battue au Pakistan

Crimes d'honneur : massacre de 5 000 femmes par an

dans le monde

Environ 5 000 femmes et jeunes filles sont victimes d'un crime dit "d'honneur" dans ces pays chaque année.
On leur reproche d'avoir été violées (!?!), de ne pas vouloir d'un mariage arrangé, d'avoir parlé à un homme inconnu, de vouloir demander le divorce, de n'avoir pas servi un repas en temps voulu, ou bien elles doivent être sacrifiées à cause d'une faute commise par un homme de la famille et qui n'a rien à voir avec la victime, de marcher devant leur mari, de rentrer trop tard à la maison, de regarder longtemps par la fenêtre, de bavarder trop longtemps avec les commerçants, que le téléphone sonne et qu'il n'y a personne au bout du fil.

Certains motifs sont particulièrement futiles : un meurtrier à même affirmé avoir assassiné sa femme car il avait rêvé qu'elle l'avait trompé !
“Selda”, âgée de treize ans et mariée, est allée au cinéma avec une parente à Urfa (Turquie) le 28 décembre 1996. Son mari l'a traînée à l'extérieur en l'accusant d'être une prostituée et il lui a tranché la gorge avec un couteau sur une place animée. Il a purgé une courte peine d'emprisonnement.

Les moyens mis en oeuvre pour assassiner les femmes et les jeunes filles sont légions : tortures, mains coupées, lacérations, brûlures, jets d'acide (surtout au visage, "spécialité" bangladeshi), armes à feu, poignards et armes blanches, lapidation (jets de pierres jusqu'à la mort), éventrations, décapitations, immolations par le feu, coups divers avec les poings, des objets, viols collectifs, coups de hache, strangulations, étouffements, noyades, pendaison etc...

Ce massacre, qui se produit également dans nombre de communautés immigrées dans les pays riches, principalement d'obédience musulmane (mais pas uniquement), n'a de pseudo-justification que dans la "coutume" ou la "culture", justification inopérante dans le droit international et les droits humains en général.

Les auteurs de ces massacres ne sont pas ou très rarement punis, voire même ne sont pas recherchés par les autorités, qui sont complices. Les jugements, lorsqu'il y en a, sont cléments envers les criminels, pour cause de lois inadaptées, de peur des représailles, de poids de la coutume, prépondérante sur les droits nationaux, etc...

Sources Population data

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Religions Extrêmisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Oui, ça fait froid dans le dos, hein ?Et quand on pense que ce n'est pas sur une autre planète, par un extra-terrestre que ces crimes sont commis, mais dans des pays dans lesquels nous allons simplement en vacances en famille... !!!Certains ne devraient tout bêtement pas avoir le droit d'avoir des femmes !
Répondre