Les piles électriques de Bagdad

Publié le par Adriana Evangelizt

Avant de continuer la saga du pétrole, cette calamité qui cause tant de malheur dans notre  monde, j'ai décidé de vous emmener dans un Univers de rêve, si l'on puit dire...

Depuis mon plus jeune âge, je suis fortement persuadée qu'il y a eu de grandes civilisations avant la nôtre et que la Création sur notre Terre serait l'oeuvre d'Êtres Supérieurs venus d'Ailleurs... les fameux Elohim -pluriel d'Eloha- ont colonisé la Planète bleue pour une raison bien précise. Je me souviens alors que j'étais en Terminale et Interne d'avoir vu un film qui m'avait marqué. Nous en projetions le soir dans notre Maison des Jeunes réservée à ceux qui -comme moi- ne rentrait pas chez eux de la semaine. Il y était question de crâne en cristal aussi lisse qu'un oeuf  trouvé dans un Temple maya en ruines... pour avoir conçu un tel objet, il fallait déjà posséder une connaissance égale si ce n'est supérieure à la nôtre... ce qui prouve bien qu'il y eut -avant nous et avant les déluges successifs- de grandes civilisations qui se sont éteintes, la nôtre n'en étant pas loin. Voici donc quelques objets incongrus sur lesquels la Science planche encore...

Les archéologues ont mis au jour de nombreux objets qui nous ont tant appris sur les anciennes civilisations, que cela en fait certainement l'une des professions qui fait le plus rêver.
Ils font revivre le passé, et nous apprennent que la civilisation débuta à Sumer il y a environ 5000 ans.
Dès lors nous constatons une certaine continuité historique avec une progression quasi linéaire des sciences et techniques.

Tout irait bien dans le meilleur des mondes s'il n'y avait pas ces découvertes impossibles... Incompatibles avec le niveau de développement supposé à leur époque.
Ces "artefacts historiquement incongrus" soulèvent de nombreuses questions qui ne reçoivent malheureusement pas de réponses satisfaisantes.

En effet, quand ils ne sont pas simplement ignorés, on leur attribue le titre d'objets cultuels ; fourre-tout bien pratique qui permet d'éluder les problèmes.

On va donc présenter quelques artefact hors du temps...

Les piles électriques de Bagdad

En 1938, un archéologue autrichien, le Dr Wilhelm König, s'est penché sur un "objet cultuel" reposant au fond des caves du musée de Bagdad.

Il s'agit d'un petit vase en terre cuite de 15 centimètres de hauteur sur environ 7,5 centimètres de diamètre.
Emergeant du bouchon bitumineux, une tige en fer est insérée à l'intérieur d'un cylindre en cuivre et isolée de celui-ci à sa base par un tampon en bitume ; le cylindre de cuivre étant soudé avec son capuchon par un alliage plomb/étain.

Plusieurs de ces piles ont été trouvées dans les ruines de Khujut Rabu, ville Parthe, aux alentours de Bagdad. Les Parthes, farouches guerriers, ont dominé la région entre 250 av. J.C. et 230 ap. J.C. .
Dix autres piles furent découvertes plus tard à Ctesiphon.

Le cuivre porte une patine bleue caractéristique de la galvanoplastie à l'argent.
On pense donc qu'elles sont beaucoup plus anciennes car on a retrouvé également des vases en cuivre plaqués argent dans un site Sumérien vieux d'au moins 2500 ans av. J.C.

Différents spécialistes ont reproduit la pile en utilisant du jus de raisin comme électrolyte et ont effectivement obtenu un courant électrique, suivant les expérimentateurs, entre 0,5 et 1,5 volts.

1 : Tige en fer.
  2 : Bouchon en asphalte.
  3 : Vase en terre cuite.
  4 : Electrolyte.
  5 : Cylindre de cuivre.
  6 : Tampon isolant en asphalte.
  7 : Capuchon en cuivre.
  8 : Fil de masse.

On peut donc supposer qu'il y a plusieurs centaines d'années, les inventeurs ou tout au moins les utilisateurs se sont servis de ces piles pour "arnaquer" leurs contemporains en leur vendant du cuivre au prix de l'argent. On imagine alors fort bien pourquoi cette découverte est restée secrète...

Sources LDI

Posté par Adriana Evangelizt



Publié dans OVNIS ET MYSTERES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article