Les femmes ont désormais leur propre "Viagra"

Publié le par Adriana Evangelizt

Ils ne savent plus quoi inventer pour fausser les fonctions organiques de l'être humain. Le sexe et plus particulièrement la sexualité est un des plus graves problèmes de notre planète. On pourrait écrire un roman là-dessus. Pour commencer l'Eglise Catholique Romaine -mais pas qu'elle- a criminalisé dès le départ l'acte sexuel faisant porter à Eve le fardeau du péché Originel sans comprendre le sens véritable de la scène qui se déroule dans le Jardin d'Eden avec le Serpent. Un Serpent qui n'a rien d'un serpent, faut-il le savoir. La sexualité est donc devenue un tabou que ne possédaient pas les religions antiques... lire sur notre autre blog Du culte du Phallus chez les Grecs. La gestion de la libido est bien entendu une question personnelle pour chacun. Si l'on n'en avait pas fait un péché ou un crime, il est bien évident qu'il n'y aurait pas de violeurs, de pédophiles, de zoophiles, on en passe et des meilleures. Pour pallier aux déficiences de ces messieurs, le laboratoire Pfizer a inventé le Viagra qui initialement avait été testé pour l'angine de poitrine. Les résultats furent décevant mais les patients testeurs connurent comme effets secondaires des sensations de priapisme tiré du nom du dieu Priape, le bien nommé, dont l'attribut le plus remarquable était le sexe... chose que ne dément pas une peinture trouvée à Pompéi ...

Voyant donc que le Sildénafil -composant du Viagra- ne guérissait pas l'angine de poitrine mais provoquait des excitations chez les patients, le laboratoire Pfizer flairant là une bonne affaire a décidé de s'attaquer aux problèmes sexuels de l'Humanité, en se frottant les mains, on s'en doute, quand on sait que la première plaie du monde est justement le sexe. Un immense marché juteux où tout est bon pour prendre du plaisir même le pire et l'innommable. Quand on sait les effets secondaires du Viagra sur l'organisme, bien que Pfizer dise le contraire, on peut certes se poser certaines questions... maux de tête ou céphalées, apparitions de rougeurs au visage, comme si ces effets secondaires étaient normaux. D'autre part, il n'est pas recommandé d'en prendre aux hommes souffrant de maladies ou insuffisances cardiaques, ayat subi une perte de vision en raison d'un afflux sanguin dans le nerf optique et comme le Viagra n'a pas été étudié chez des patients souffrant de troubles hépatiques sévères, d'hypotension, d'une attaque cérébrale récente ou d'un infarctus du myocarde, il ne peut être utilisé par des individus souffrant de ces maladies. Comme quoi c'est au point. Pour les femmes cependant, ils font plus forts.  Car si le Viagra agit mécaniquement sur le corps pour les hommes, l'Intrinsa -se présentant en patch- agit sur le cerveau des dames et éveille chez l'utilisatrice des pensées concernant le plaisir sexuel. On n'arrête plus le progrès. Il ne se sont pas posés de questions quant au pourquoi du comment une femme ne désire plus son conjoint. Et c'est pourtant là que réside le problème. Alors des trucs chimiques pour faire naître des pensées libidineuses, excusez-nous du peu, mais avons-nous besoin de ça ?

Les femmes ont désormais leur propre "Viagra"




Il y a une dizaine d'années, le Viagra a changé la vie de nombreux hommes. Aujourd'hui, un médicament similaire, destiné à augmenter la libido des femmes, arrive sur le marché, indique dimanche le journal britannique le Sunday Times.

Ce produit, appelé "Intrinsa", est le premier d'une vingtaine de médicaments dont le but est d'améliorer la vie sexuelle des femmes. Pour lutter contre les problèmes d'érection, les hommes pouvaient prendre du Viagra ou une autre pilule; pour les femmes, il s'agit d'un patch. Autre grande différence, le Viagra a un effet mécanique permettant l'érection. L'Intrinsa agit lui sur le cerveau et éveille chez l'utilisatrice des pensées concernant le plaisir sexuel.



Selon des tests, il apparaît que le patch augmente les besoins sexuels en diffusant dans le sang de la testostérone. Comme le Viagra et les autres médicaments destinés aux hommes, ce patch destiné à éveiller la libido sera disponible sur prescription, car il est destiné uniquement aux personnes qui souffrent de troubles de la sexualité.

Des médicaments et des sexologues se disent enthousiastes de l'arrivée de ce médicament. "C'est le premier médicament qui agira effectivement sur la libido des femmes. En effet, de nombreuses femmes qui expliquent que le sexe ne les intéressent plus ont en réalité un taux exceptionnellement faible de testostérone", explique Philip Hodson, auteur du bestseller How to make great love to a woman.

 

Sources 7 sur 7

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Deliquescence Humaine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article