Accord sur un gazoduc entre Russie, Turkménistan et Kazakhstan

Publié le par Adriana Evangelizt

Accord sur un gazoduc entre Russie, Turkménistan et Kazakhstan


Le président russe Vladimir Poutine au Kremlin le 8 mai 2007

La Russie, le Turkménistan et le Kazakhstan sont parvenus à un accord en matière de gazoducs, destiné à accroître les exportations de gaz, a annoncé samedi le président russe Vladimir Poutine.

"Nous allons reconstruire le gazoduc de la côte caspienne pour lui donner une capacité de dix milliards de mètres cubes (par an) et construire un gazoduc parallèle. Un accord approprié sera signé avant juillet", a dit M. Poutine, réuni avec ses homologues turkmène et kazakh à Turkmenbachi, sur la côte turkmène de la Caspienne.

M. Poutine a indiqué que les travaux commenceraient au premier semestre de 2008 et permettraient d'augmenter la capacité totale de cette route d'exportation d'au moins 12 milliards de mètres cubes par an à l'horizon 2012.

Le gazoduc existant suit la cote turkmène puis kazakhe de la mer Caspienne, pour arriver en Russie. Il peut actuellement transporter 5 milliards de mètres cubes par an, soit la moitié de sa capacité originelle.

L'accord conclu par le président russe avec ses homologues turkmène Gourbangouly Berdymoukhammedov et kazakh Noursoultan Nazarbaïev marque un succès important pour Moscou, dont la proposition était en concurrence avec un projet américain proposant un gazoduc traversant la Caspienne.




Installation d'un segment du pipeline de gaz nord-européen (NEGP) près de la ville de Tikhvin dans la région de Leningrad, le 4 février 2006

Cependant, M. Berdymoukhammedov, interrogé sur ce projet trans-caspien, a souligné, selon Interfax, qu'il "n'avait pas été annulé".

Le sommet tripartite à Turkmenbachi fait partie d'une tournée d'une semaine de M. Poutine en Asie centrale destinée à contrer l'influence américaine et européenne dans la région.

En plus de l'accord sur les gazoducs, les trois présidents ont publié une déclaration conjointe avec le président ouzbek Islam Karimov portant sur la reconstruction d'autres gazoducs existants et l'accroissement de leur capacité en Asie centrale.

M. Berdymoukhammedov a déclaré que le nouveau projet de gazoduc "apporterait des bénéfices évidents à toutes les parties".

"Nous garantissons la livraison de gaz turkmène dans le volume qui sera inscrit dans l'accord" à venir, a-t-il ajouté.

Le patron du groupe gazier géant russe Gazprom Alexeï Miller a indiqué que l'accord conclu samedi permettrait à la Russie de porter ses importations de taz turkmène "à 80 milliards de mètres cubes par an, conformément au contrat courant jusqu'en 2028".

Selon le Kremlin, la Russie a importé l'année dernière du Turkménistan 41 milliards de mètres cubes de gaz.

Aucun nouveau gazoduc n'avait été construit au Turkménistan depuis les années 70 du siècle dernier.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Science

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article