La plus ancienne représentation du cosmos...

Publié le par Adriana Evangelizt

On n'est pas au bout de nos découvertes... notre terre renferme bien des trésors d'époques inconnues montrant que l'humanité était bien plus éclairée qu'il n'y parait...

La plus ancienne représentation du cosmos...

« Les populations de l’âge du bronze, considérées comme primitives, ont su représenter la voûte céleste ; cela repousse très loin les frontières de ce qui était connu sur l’astronomie au néolithique ! » Wolfhard Schlosser

La plus ancienne représentation du cosmos...


Exhumé en 1999 sur une colline de la petite bourgade de Nebra, un étrange disque de couleur verte orné d’incrustations en or va venir bouleverser ce que l’on croyait savoir sur les populations de l’âge de Bronze. Car en datant cet étrange artefact de 3600 ans, les archéologues ont dû se rendre à l’évidence : près de 2000 ans avant Jésus-Christ, les hommes avaient déjà l’ambition de décrire l’Univers ! Selon les premières analyses, le disque de Nebra, pesant environ 2 kilos et d’une trentaine de centimètres de diamètre, est en effet composé de 32 étoiles, dont un amas stellaire qui pourrait être la constellation des Pléiades, un croissant de Lune, un Soleil (ou une pleine Lune), et sur la bordure ce qui pourrait représenter l’horizon et une embarcation. Le peuple qui vivait alors en Europe du Nord possédait-il déjà des notions d’astronomie ? Sans aucun doute selon Wolfhard Schlosser, astronome allemand qui s’est intéressé de près au disque : « Les populations de l’âge du bronze, considérées comme primitives, ont su représenter la voûte céleste ; cela repousse très loin les frontières de ce qui était connu sur l’astronomie au néolithique ! ». Quant au directeur du Musée de la Halle, où est exposé l’artefact, il n’hésite pas à dire que le disque de Nebra est « sans doute la plus importante découverte archéologique réalisée en Europe depuis Ötzi »...

... toutes civilisations confondues !

Une découverte étonnante : les chercheurs qui étudient l’objet depuis maintenant 6 ans pensent qu’il s’agit sans conteste d’une représentation en 2 dimensions d’un modèle en 3 dimensions de l’univers ! Il y a donc 3600 ans, les hommes dit ‘primitifs’ disposaient déjà de connaissances astronomiques particulièrement précises et évoluées... On estimait en effet jusqu’alors que les premières civilisations ‘instruites’ provenaient des mésopotamiens et des Hitites, apparus en -1400 avant Jésus-Christ. Le disque de Nebra peut alors être considéré comme le plus vieux instrument astronomique ; mais les scientifiques se sont également aperçus qu’il s’agissait également d’un outil qui servait de calendrier agricole ! Désormais, on considère cette ancienne civilisation comme une société riche, basée sur une structure complexe, et tournée vers le monde. La technique d’incrustation de l’or sur le disque est ainsi très proche de celle utilisée par les Mycénéens dans le bassin méditerranéen, preuve d’une interrelation étroite entre des peuples que l’on imaginait fermé sur leur propre culture, et peu désireux d’aller à la rencontre de l’étranger. Quant à la représentation d’une embarcation, cela fait immédiatement penser aux fameuses barques solaires du monde égyptien, un symbole également fortement présent dans toute l’Europe du Nord...

Repenser l’Histoire des hommes

Maintenant que les mystères du disque de Nebra semblent définitivement élucidés, et que son authenticité a été maintes fois confirmée, les archéologues européens qui proclament depuis toujours la non-existence d’une astronomie préhistorique vont avoir du mal a nier l’évidence ! « Avec le disque de Nebra se dessine en filigrane une civilisation de paysans néolithique qui s’est dotée de moyens d’observation du ciel pour faire prospérer son agriculture » résume Schlosser. Un peuple loin de vivre dans le chaos de l’âge de Bronze, mais qui au contraire pensait déjà sur le long-terme et anticipait l’avenir. Quoiqu’il en soit, les spécialistes s’accordent pour parler du fabuleux artefact de Nebra comme l’une des plus grandes découvertes archéologiques du 20è siècle. Reste à en savoir plus sur cet ancien peuple capable d’observations rigoureuses et de calculs précis ; de récentes fouilles entreprises près du village de Nebra auraient ainsi mis à jour des vestiges d’immenses édifices cultuels, de taille comparable aux célèbres structures aztèques et mayas... Nul doute que cette mystérieuse région d’Allemagne orientale a encore bien des choses à nous apprendre sur la véritable histoire des Hommes.

Le cercle de Goseck, 3000 ans avant Stonhenge !

Si le disque de Nebra confirme que les populations de l’âge du Bronze disposaient de connaissances bien plus affinées que nous l’imaginions, le sanctuaire astronomique de Goseck, situé à une vingtaine de kilomètres seulement de Nebra, va encore plus loin. Erigé il y a 7000 ans, il est le symbole d’une civilisation extrêmement ancienne qui s’intéressait déjà de près aux affaires du ciel. D’autant que les prospections archéologiques aériennes nous apprennent qu’il existe près de 250 constructions similaires et aussi anciennes dans toute l’Europe ! Ces cercles semblent étroitement liés à l’apparition de l’agriculture ; les hommes eurent alors besoin de connaître les saisons pour semer et récolter. Protégé par des palissades, le cercle de 80 mètres de diamètre situé à Goseck reçoit ainsi les rayons du soleil lors des solstices d’été et d’hiver, les 21 juin et 21 décembre...

Pour exemple, le cercle astronomique de Goseck date de 7000 ans !
Par comparaison, le site de Stonhenge date de ‘seulement’ 4000 ans...


Crédit images – Karol Schauer

Sources Monde Inconnu

Posté par Adriana Evangelizt



Publié dans Histoire de la Terre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article