Des chercheurs se penchent sur une maladie digne d'un film d'horreur

Publié le par Adriana Evangelizt

Voilà une maladie pas banale. Ne serait-elle pas due aux OGM que l'on ingurgite depuis des années sans le savoir vu qu'il y en a partout ? Curieux.

 

Des chercheurs se penchent sur une maladie 

digne d'un film d'horreur

 

Une victime du syndrome pointe avec un crayon sur des cotons-tiges ce qu'elle pense être des insectes qui courent sous sa peau.

Toronto - Les agences de santé publique américaines entreprennent une étude pour faire la lumière sur un mystérieux syndrome dont les manifestations évoquent un film d'horreur ou de science-fiction.

Les patients qui disent en souffrir parlent de l'apparition de fils ou de fibres perçant la peau, de l'impression d'être envahis «par des insectes, de petites bêtes courant sous la peau».

Le syndrome, baptisé «maladie des Morgellons», serait aussi assorti de lésions qui ne guérissent pas, d'une perte de concentration et de mémoire à court terme. Des milliers de personnes, aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Europe, en seraient atteintes.

Plusieurs sceptiques croient qu'il s'agit essentiellement d'un problème mental, de l'ordre du délire, et les agences américaines, les Centers for Disease Control and Protection (CDC), ne sont pas prêts à parler officiellement de maladie.

Le syndrome serait aussi assorti de lésions qui ne guérissent pas, d'où sortirait les fils ou les fibres en perçant la peau. 


Selon la scientifique qui dirigera le projet, on peut simplement dire, pour le moment, qu'il s'agit d'une affection inexpliquée. Mais la docteure Michele Pearson a ajouté, mercredi, que ces patients éprouvent de réelles souffrances.

Un porte-parole de l'Agence de la santé publique du Canada, Alain Desroches, a indiqué que l'organisme suit les recherches scientifiques sur le sujet et gardera un oeil sur les travaux des CDC. L'Agence a reçu quelques rapports de personnes disant souffrir de cette condition.

Les auteurs de l'étude espèrent qu'elle fournira des réponses aux questions des personnes aux prises avec ces symptômes énigmatiques, mais ils soulignent que leur travail n'est qu'un début, et qu'il faudra peut-être d'autres recherches pour parvenir à comprendre ce trouble complexe, qui pourrait être dû à de multiples facteurs.

Sources Cyberpresse

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
étonnant !
Répondre