Inversion des pôles magnétiques

Publié le par Adriana Evangelizt







On lit dans Wikipédia :
Il semblerait que le nord magnétique a été, il y a 780 000 ans, au sud géographique.
et
En effet, on a constaté que notre bouclier magnétique s'était réduit depuis ces 2000 dernières années et arriverait au stade de "basculement" (dans un peu plus d'un siècle).

Le Bureau central du magnétisme terrestre dit :
Bien que l’on observe une décroissance de l’intensité du champ géomagnétique on ne peut affirmer que le champ s’inversera bientôt. A partir des mesures de l’intensité depuis le milieu du 19e siècle certains chercheurs estiment que le moment magnétique dipolaire du champ s’annulera dans environ 1300 ans. Mais la valeur actuelle du moment dipôle est toujours plus importante qu’elle ne l’a été pour la plupart du temps pendant les dernières 50.000 années et la tendance à la décroissance peut basculer à n’importe quel moment.
et
Dans nos régions, au cours des deux derniers millénaires, la déclinaison a varié d’environ 50° (de + 25° W à + 25° E) et l’inclinaison de 20° (de + 55° à + 75°).
et
Les inversions sont bien connues et bien datées pour les 5 derniers millions d’années à partir de mesures paléomagnétiques et des datations absolues; la dernière inversion a eu lieu il y a 780.000 années. Il est possible, et même probable, que des inversions de courte durée se soient produites depuis.

Ces inversions de courte durée qualifiées de probables laissent rêveur.

L'ENS de Lyon paraît d'un autre avis sous le titre Les inversions magnétiques, un problème à résoudre !

Les observations paléomagnétiques suggèrent que le pôle peut basculer (ou faire une large excursion loin de sa position proche de l'un ou l'autre des pôles géographiques) en un temps inférieur à 5 000 ans : un temps presque instantané à l'échelle des temps géologiques !

Les scientifiques ne l'ont encore jamais observé directement même si nos ancêtres l'ont subi : le pôle s'inverse de façon non périodique, chaotique mais avec des périodes de stabilité d'environ 200 000 ans.


Selon l’Institut de physique du globe de Paris :

Nous nous intéressons par ailleurs aux très longues périodes de temps de plusieurs dizaines de millions d’années sans aucune inversion magnétique, les "superchrons", qui caractérisent probablement un comportement très particulier du champ géomagnétique. Leur lien possible avec des événements majeurs de l'histoire de notre planète, comme un volcanisme exceptionnel (traps de Sibérie et du Deccan) et certaines extinctions biologiques majeures (aux limites Permo-Trias et Crétacé-Tertiaire), a été proposé. Des études magnétostratigraphiques effectuées sur des séries sédimentaires du Paléozoïque inférieur en Sibérie nous ont permis de montrer l’existence d’un nouveau et troisième superchron de polarité inverse durant l’Ordovicien, vers 450 millions d’années. Ce superchron précède une extinction biologique majeure se produisant à la limite Ordovicien-Silurien. L’origine des superchrons reste cependant très incertaine.

Sources Info Climat

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article