La plupart des aéroports français fermés jusqu'à lundi matin, cellule de crise mise en place

Publié le par Adriana Evangelizt

Bonjour Amis, Ennemis, Frères et Soeurs... je vous répercute ici un article que j'ai posé sur Apocalypse en vous conviant à lire les autres articles là-bas pour ne pas faire toujours de doublons  :

 

Visionnez cet article pour voir tous les gentils petits volcans en activité en Europe Méditerranée...

 

 

La France touchée à 90% par les poussières volcaniques

 

Les particules volcaniques sont sans risque pour les Français

 

 

 

Alors ce qui est curieux, c'est qu'il y avait déjà la grève des trains, et maintenant les avions sont "forcés" de suivre le mouvement des trains ! Vous allez voir, dans quelques temps, à quoi va servir notre "belle technologie". Dame Terre va remettre les pendules à l'heure à ceux qui, ici, se croient tout puissants, et à ceux qui finalement n'ont amené le progrès que pour empocher davantage de milliards. Nous allons déjà commencer par revenir au moins cent ans en arrière. A une époque où il n'y avait ni téléphone, ni électricité, ni eau courante. Il faut se souvenir du pauvre Nicolas Tesla qui avait trouvé le Secret de nos Ancêtres ou de l'Energie libre pour que tout le monde ait de l'électricité en se servant des courants magnétiques de la terre. Il est mort dans la misère et dépossédé de son brevet par un des membres de la Caste Prédatrice. Le problème de la Science et de la Technologie, c'est qu'elles n'oeuvrent pas pour l'Humanité dans un but lucratif pour apporter le bien-être. On pense avant tout à faire du fric. Mais le plus grave, c'est que ces "entités" ne voient qu'à court terme et ne prévoient rien pour le futur au cas où une Catastrophe surgirait. Comme tout ce qui est dans le matérialisme. Jouissons maintenant et vite ! Apportons le progrès par des moyens toujours plus sophistiqués mais sans penser à ce qu'il adviendra d'eux si une grosse tuile pointe son nez ! Habituons l'Humanité être moderne et à aimer le modernisme. Et ne pensons surtout pas à ce qu'il pourrait se passer si... la Terre changeait de paradigme. Construisons des immeubles toujours plus haut. Des ponts toujours plus suspendus. Des trains et des avions capables de prouesses record. Des téléphones portables qui détruisent les neurones. Faisons du fric que diable ! L'Humanité est un immense troupeau de moutons qu'il nous faut sucer jusqu'au sang.

 

Résultat de ce progrès phénoménal ? A long terme ? Nous en avons un petit exemple actuellement avec le volcan islandais. Et ce n'est que le début des réjouissances. Il est bien évident que ce sont ceux que l'on nomme "primitifs" qui seront les mieux à mêmes de supporter les catastrophes sans subir les dommages du manque d'électricité, par exemple. Eux, n'auront pas besoin de briquets pour faire du feu. Ils ont gardé la tradition de leurs Ancêtres. Pas nous. Mais je vous préviens qu'on s'y essaie. Et croyez-bien que ce n'est pas facile de faire du feu comme dans le film de Jean-Jacques Annaud.

 

Conscients de l'avenir que nous réserve Dame-Terre parce qu'elle va faire peau neuve, il est de notre devoir de nous habituer à vivre sans confort. Il faut commencer au minimum. Car davantage nous vivrons comme les "primitifs" et moins nous souffrirons cruellement de l'absence de toutes ces choses que l'on nous a vendu pour nous rendre la vie plus facile sans penser aux situations extrêmes. C'est en cela que cette ère matérialiste a perdu l'Humanité. Car elle a occulté l'Essentiel. Vivre près de la Nature, avec elle pour mieux la comprendre et capter les messages qu'elle nous envoie. Elle ne nous prend pas en traître. Elle nous prévient à l'avance. Sachons lire ses signes. Et sachons prendre au sérieux les témoignages des Anciens dont on trouve trace dans les textes sacrés. Dans Enoch, l'Initié, se trouve tout ce qui va advenir très bientôt. Ce qui prouve que ce texte vient d'une tradition orale fort reculée. Elle est le témoignage du terrible BOULEVERSEMENT TERRESTRE que d'autres ont vécu avec terreur et que nous allons bientôt connaître...  

 

 

 

 

La plupart des aéroports français fermés jusqu'à lundi matin, cellule de crise mise en place
 
 
 

La paralysie du transport aérien en France, en raison des cendres du volcan islandais, s'est encore étendue samedi avec la fermeture jusqu'à lundi 08h00 de la plupart des aéroports de l'Hexagone, à l'exception d'aéroports dans le Sud-Ouest.

 

Ce chaos inédit dans le ciel français a conduit le gouvernement à mettre en place une "cellule de crise" afin d'organiser au mieux le rapatriement de voyageurs.

 

Les services du Premier ministre François Fillon ont annoncé que la fermeture des aéroports de Paris et d'une large moitié nord du pays était à nouveau prolongée jusqu'à lundi 08H00, au plus tôt.

 

Depuis jeudi soir, la direction générale de l'aviation civile (DGAC) n'a cessé de proroger la fermeture au trafic aérien en France. Le nombre d'aéroports affectés s'est accru en deux jours.

 

Outre les trois aéroports parisiens de Roissy, Orly et du Bourget, 25 sont concernés en province, dont Lille, Strasbourg, Bâle-Mulhouse, Nantes ou Lyon.

 

Suivant le parcours du nuage de cendres - 80 à 90% du pays devrait se trouver dimanche matin sous une zone touchée, selon Météo France - la paralysie du trafic s'est propagée vers le sud.

 

Les aéroports de Grenoble et Bordeaux ont fermé samedi à 16H00. Ceux de Nice et Marseille fermeront dimanche à 06H00, a annoncé samedi soir la DGAC en précisant que des aéroports au sud d'une ligne Agen-Marseille restaient ouverts, notamment Toulouse, Montpellier, Pau, Tarbes, Biarritz et Perpignan.

 

Air France effectuera dimanche depuis Toulouse, "si les conditions météorologiques le permettent", trois vols long-courriers vers la Martinique, la Guadeloupe et Montréal, selon la compagnie.

 

Le nombre d'avions cloués au sol en France n'est pas connu. 17.000 vols ont été annulés samedi en Europe, selon l'Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne (Eurocontrol).

 

Les vents vont probablement continuer à pousser les cendres vers l'Europe pendant quatre à cinq jours, a averti l'Institut météorologique d'Islande. Il n'y a pas d'amélioration "garantie pour le début de la semaine prochaine", a d'ailleurs déclaré le ministre de l'Ecologie et des Transports, Jean-Louis Borloo.

 

Le gouvernement a constitué une "cellule de crise, un "dispositif d'urgence (...) un peu exceptionnel pour permettre aux compagnies aériennes et aux tour-opérateurs d'améliorer les conditions de retour (...) des personnes aujourd'hui éloignées de France", a dit M. Borloo, qui songe au recours à des aéroports militaires.

 

Même en cas de redémarrage rapide du trafic, "il y aura tous les passagers qu'il faudra acheminer", a prévenu par avance le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau.

 

Une perspective qui n'a pas réconforté des voyageurs en attente d'une hypothétique reprise des vols à Roissy.

 

Au terminal 3, réservé aux tour-opérateurs, Marie Verdier, 46 ans, était sur les nerfs samedi. Elle a passé une courte nuit dans l'aérogare avec ses deux enfants allongés sur des cartons. "Notre avion devait décoller à 05H00. On nous a certifié qu'il fallait quand même venir pour nous faire rembourser. Et nous sommes là depuis 02H00", a-t-elle témoigné auprès de l'AFP.

 

M. Bussereau a exhorté les tour-opérateurs à "prendre leurs responsabilités" pour assurer l'accueil et l'hébergement des voyageurs bloqués, propos jugés scandaleux par Voyageurs du Monde.

 

Les vacanciers sont aussi perturbés par la grève des cheminots, qui en est à son onzième jour. La SNCF a annoncé 8.500 places supplémentaires dimanche sur ses lignes internationales pour faire face à l'afflux de voyageurs.

 

Sources AFP

 

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article