Une nouvelle forme de stress : l'angoisse écologique

Publié le par Adriana Evangelizt

Il y a peut-être l'angoisse écologique mais il y a surtout quelque chose de néfaste qui règne sur ce monde dont le seul but est de perturber l'Esprit des gens et de nuire. Quelque chose de malsain et de maléfique. Et plus le temps passe et davantage, ça s'aggrave. Que voit-on dans ce monde ? Des injustices criantes dont les images chocs heurtent la sensibilité de beaucoup de personnes. Même ceux qui ont une certaine Maîtrise de Soi ont du mal à le supporter. Souvenez-vous des colères de Yeshoua à Son époque. Et pourtant, Lui, Il connaissait la mesure.

 

Peut-on rester de marbre face au mal perpétré sciemment ? Peut-on rester de glace devant des comportements criminels ? Peut-on chanter devant la souffrance de nos frères et soeurs ? Il y en a beaucoup qui ont trouvé la parade. Ils ont adopté l'attitude new-age qui consiste à dire, "Ca fait partie du Plan. Dieu est Amour." Ils ferment les yeux et se concentrent pour recevoir "l'influx ascencionnel" qui les amènera sur un "nouveau Plan de Conscience". Ceux-là croient qu'en se contentant de cette posture, ils se retrouveront parmi les Elus ou "dans la course" par rapport à leur Conscience. Moi, je dis, autant se coucher et dormir, ça fait le même effet.

 

Yeshoua a dit : "Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids : mais le Fils de l'Homme n'a pas un lieu où il puisse reposer sa tête." (Luc 9:58) Il est bien entendu que le FILS DE L'HOMME est en chacun de nous. Pour ceux qui le trouvent. Et que son rôle n'est pas de rester inactif devant le malheur des hommes. Ni devant leurs bourreaux. Il est vrai que de se taire, de ne rien faire, de fermer les yeux devant l'Insupportable est moins risqué, moins dangereux que de dire à l'Adversaire, en le regardant droit dans les yeux... Serpents, races de vipères, hypocrites que vous êtes ! Le Maître a montré le Chemin. Et Il savait très bien où ça Le mènerait. N'oublions jamais ça.

 

Heureux serez-vous, lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. (Matthieu 5:11)

 

A cause de la Justice et la Vérité ou à cause de NOTRE CONSCIENCE. Car c'est par rapport "à nos oeuvres" que notre Conscience nous jugera et de ce jugement dépendra notre futur génome et notre futur corps ainsi qu'il est écrit :

 

Et je vis les morts, les grands est les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le LIVRE DE VIE. Et les morts furent jugés SELON LEURS OEUVRES, d'après CE QUI ETAIT ECRIT DANS CES LIVRES. (Apocalypse 20:12)

 

Lorsque nous mourons, tout est inscrit en nous. Notre Conscience est un Livre qui porte en lui des centaines de tomes. Chaque tome correspondant à une vie passée. Et là, il y a comparaison. Ai je mieux fait ? Ou plus mal ? C'est un peu comme un examen. Ou je réussis ou je rate. Voilà ce que beaucoup de gens n'ont pas compris. Ils croient que la porte est ouverte à tout le monde. Eh bien non... il faut lire les textes...

 

Car celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera. Matthieu 10:39

 

Ce verset est pour deux sortes de personnes :

 

1 - Ceux qui dans ce monde, plutôt que de risquer leur vie et leur intégrité pour la Justice et la Vérité, préfèrent leur tranquillité d'esprit. Celui qui conservera sa vie la perdra en Conscience.

 

2 - Et ceux qui dans ce monde prennent des risques, à cause de moi, à cause de ce que je représente, la Justice et la Vérité, et peut-être perd sa vie aux yeux du monde, celui-là la retrouvera en son Âme et Conscience.

 

Vous voyez bien aujourd'hui ce qui arrive à tous ceux qui osent dénoncer les injustices ou qui contredisent les individus qui veulent nous obliger à penser et à voir comme eux, de Dieudonné à Bigard, en passant par Matthieu Kassovitz, la liste est longue... et bien chacun à sa façon, ces hommes courageux sont dans la VRAIE VOIE et d'avoir osé AFFRONTER LE MONDE fait qu'ils resteront "dans la course"...

 

Sur cette planète évolutive, ce sont les meilleurs en leur Âme et Conscience qui seront les ELUS... c'est-à-dire que lorsque le corps deviendra aussi lumineux que la Conscience, nous serons comme furent à un moment donné nos Ancêtres. Des hommes-dieux.

 

 

 

 

Une nouvelle forme de stress : l'angoisse écologique

 

 

Terrifiés par la perspective d'un cataclysme, les Californiens sont les premiers d'une génération naissante d'éco-anxieux, prise très au sérieux par les sciences humaines.

 

« Troubles ».Les psychologues la qualifient comme le « degré ultime de la conscience environnementale ». Née de la réflexion d'un groupe de chercheurs américains en sciences humaines sur les relations de l'homme avec son environnement, l'écoanxiété connaît une percée spectaculaire dans les sociétés modernes. Elle est apparue dans les années 1990, alors que la psychologie ne traitait alors que de la relation de l'homme avec lui-même. Une nouvelle discipline lui fait front, l'écopsychologie. « Elle se fonde sur l'idée que des troubles bien réels peuvent naître de l'angoisse procurée par l'action négative de l'homme sur la planète. Nous avons besoin de la nature. Si elle manque à notre quotidien, notre santé mentale peut en être affectée aussi sûrement que certains souffrent de dépression saisonnière », explique Lesley Osman, une psychothérapeute américaine à l'initiative du mouvement.

 

Réchauffement climatique, disparition des espèces, nature vengeresse, peur de l'apocalypse… La succession de mauvaises nouvelles amplifiées par l'explosion de sites Web alarmants, la vague de documentaires sombres et de livres chocs influencent l'humeur des sociétés, qui « baignent dans un climat anxiogène, source de stress », poursuit la thérapeute. Spécialement aux Etats-Unis, où la discipline fait fureur.

 

Les travaux des scientifiques commencent à lui donner raison. Une étude publiée par l'université britannique d'Essex a, par exemple, montré qu'une simple promenade dans la nature améliore l'humeur et la confiance en soi des personnes dépressives. Dans cette étude, intitulée « Ecothérapie, l'agenda vert pour la santé mentale », les chercheurs de l'association Mind ont comparé les bénéfices de trente minutes de promenade dans la campagne contre un séjour de même durée dans un centre commercial. Résultat : 70 % des randonneurs se sont sentis mieux, contre 45 % des adeptes du shopping.

 

Melissa Pickett, une autre écothérapeute basée à Santa Fe, dans une région, selon elle, « traumatisée par la perspective du Big One » - le tremblement de terre majeur qui secouera un jour ou l'autre la Californie -, reçoit dans son cabinet près de 80 patients écoanxieux chaque mois. « La tendance est clairement à la hausse », constatet-elle. Selon son collègue Jean Twenge, psychiatre à l'université de San Diego, le niveau moyen d'angoisse de la jeune génération ne cesse en effet d'augmenter, avec un niveau 70 % plus élevé que dans les années 1950.

 

Comment lutter ? L'Association internationale pour l'écothérapie suggère que l'activisme écologique peut aider à combattre la dépression. Elle recommande d'y aller par paliers : d'abord améliorer son propre comportement écologique, puis participer à des initiatives collectives, enfin travailler son niveau de conscience avec un spécialiste. La peur pourrait bien réveiller une génération d'écocitoyens.

 

Sources Les Echos

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Deliquescence Humaine

Commenter cet article