La Toundra

Publié le par Adriana Evangelizt

Où mène la découverte d'un mammouth... par un meneur de rennes du Peuple Nenets que l'on surnomme Les Princes de la Toundra... mais qu'est-ce que la toundra ?

La Toundra

Le terme d'origine russe toundra désigne la formation végétale circumpolaire qui succède vers le nord à la taïga. Du fait de la localisation des terres émergées, la toundra n'existe pratiquement que dans l'hémisphère nord. La toundra est également la dénomination de l'un des 14 grands biomes terrestres de part ses écosystèmes qui ont pour particularité commune l'existence d'une strate végétale unique: une strate basse composée d'herbacées et de sous-frutescentes. Elle forme un cercle autour du pôle de plus de 8 millions de km² soit 6% des terres émergées.

Climat

Les conditions climatiques rudes sont marquées par un long hiver de gel et une courte période végétative -généralement 3 mois- pendant laquelle la température moyenne ne dépasse pas 10°C. Les précipitations, variables, ne dépassent pas en général 600 mm par année, ce qui donne un climat plutôt sec. L'eau tombe essentiellement sous forme de neige. Enfin, le vent y est le plus souvent violent et se nomme blizzard.

C'est dans la zone de la toundra que l'on rencontre les pergélisols, des sols qui ne dégèlent qu'en surface. Ils sont jeunes et minces car peu de matières organiques s'y sont déposées. Ils dégèlent en partie durant l'été. On parle de mollisol.

Biocénose

Flore

La flore de la toundra est très restreinte par rapport à des zones comme le bassin méditerranéen. Du sud au nord, on rencontre des landes à arbustes de la famille des salicacées avec de nombreuses espèces de saules herbacés nains, des landes où se trouvent encore quelques arbres comme les bouleaux, puis des pelouses à cypéracées et joncacées, enfin des zones où la végétation n'est plus représentée que par des mousses et des lichens (certains consommés par les rennes). Toutes ces plantes ont une croissance ralentie par les conditions climatiques extrêmes.

Faune

La courte période végétative est cependant suffisante pour attirer de nombreux oiseaux migrateurs (eider, bernache, oie des neiges, etc.) et en faire une zone de vie animale intense et de reproduction.

La faune est peu diversifiée mais très bien adaptée aux conditions de vie. Elle porte le plus souvent une fourrure ou un plumage épais et blanc en hiver ainsi qu'une grosse couche de graisse pour se protéger du froid.

La chouette harfang et le tétras sont des oiseaux sédentaires qui réussissent à résister aux conditions climatiques. Des hardes de grands ruminants exploitent aussi la toundra et migrent en fonction des ressources alimentaires. On peut citer les caribous en Amérique du Nord, les rennes en Eurasie, les bœufs musqués. Les carnivores sont représentés par les ours blancs, les loups ou les renards polaires. Une partie de leur alimentation est constituée par des petits rongeurs appelés lemmings.

Le court été boréal est aussi l'occasion du développement d'insectes comme les moustiqus.

Biomasse

La biomasse de cet environnement est très faible à cause de la vitesse de croissance lente des végétaux. Elle représente environ 5 tonnes par hectares et se localise dans le système racinaire.

Équivalences biogéographiques

Dans les zones tempérées, l'équivalent de la toundra peut se retrouver en montagne avec l'étage alpin. Cependant, les espèces végétales et surtout animales sont bien différentes.

Sources Wikipedia

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Déserts et plaines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article